Entrez dans le monde des demi-dieux...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 instinct meurtrier {PV Jill Owen}

Aller en bas 
AuteurMessage
Dantès Taylor
    Son of Ares ;; unfriendly warrior

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010
Localisation : Sur le champ de bataille.
Humeur : Ténébreuse

MessageSujet: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Dim 16 Mai - 17:03

L’après-midi était déjà bien entamé lorsque Dantès fit enfin une pause dans son entraînement. Il était torse nu, le corps en sueur et reprenait tant bien que mal son souffle. Il se coucha sur le dos à l’ombre d’un arbre. Le vent frais lui fit un bien fou quand il caressa son corps. Il ferma les yeux et profita de ce que la nature avait à lui offrir : le doux bruit du vent frais dans les arbres, l’odeur des pins, la douceur de l’herbe sous lui.

Ses cheveux étaient coiffés en une queue-de-cheval, sa barbe était tressée, comme à son habitude. Il s’aspergea de l’eau que contenait sa gourde et en but un gorgée. Puis, il s’assit et soupira. Il était épuisé et avait encore au moins un duel à livrer.

Plus tôt dans la journée, tandis qu’il s’acharnait avec son épée sur un malheureux pantin de bois, un fils d’Athéna l’avait défié. Le garçon en question avait au moins deux têtes de moins que Dantès, était frêle à côté du fils d’Arès et semblait plus jeune que lui. Il l’avait défié sans raison apparente, mais Dantès n’était pas du genre à refuser un défi. De plus, l’air supérieur du garçon aux cheveux roux l’agaçait. Dantès l’avait observé de bas en haut sans dire un mot, puis lui avait simplement fait oui de la tête. Le rouquin avait alors laissé échappé un petit rire suivit d’un « parfait », avant de se retourner et de rejoindre sa bande. Dantès s’était retourné, avait saisi une énorme masse à deux mains et avait exterminé le pantin de bois. Puis, il était allé s’entraîner ailleurs.

Dantès but encore une gorgée en observant les autres duellistes. Ils se battaient pour la plupart à l’épée. Dantès se leva et traversa le terrain d’entraînement pour aller choisir son arme : l’heure d’écraser le fils d’Athéna était arrivée. Ses armes étaient contre un mur. Il y avait là deux lames, une masse à deux mains très imposante, une hache à deux mains, une grande épée, un bouclier rond, et toute une série de dagues.

Il s’empara de l’une des épées qu’il glissa à sa ceinture. Puis, il cacha habilement quelques dagues. Il réfléchit ensuite quelques instants pour choisir l’arme la plus adéquate. Il ne savait rien de son adversaire. Tandis qu’il réfléchissait, le garçon contre qui il allait se battre arriva sur le terrain. Il était armé d’une épée et d’un bouclier. Contrairement à Dantès, il était en armure. Dantès saisi alors son bouclier et sa seconde épée. Il allait se battre normalement, avec des armes habituelles. Il s’avança, le regard fixé sur sa proie qui discutait tranquillement avec quelques filles. Dantès s’arrêta à quelques pas de lui et attendit. Finalement, le rouquin le regarda. Ils s’avancèrent jusqu’au centre du terrain.

Le combat commença après quelques instants. Pour l’instant, les deux adversaires se contentaient de s’observer en se tournant autour. Dantès savait que l’autre pouvait profiter de sa petite taille pour se glisser sous sa garde. Soudain, le roux attaqua. Dantès para sans difficulté et attendit le prochain assaut.

Pendant plusieurs minutes, le duel fut inintéressant au possible. Dantès se contentait de faire enrager son adversaire qui ne parvenait pas à briser sa défense. Une fois encore, le fils d’Athéna tenta une attaque, que Dantès esquiva facilement. Puis, pour la première fois du duel, il se servit de sa lame. Il fit un rapide tour sur lui-même et asséna un violent coup sur le bouclier de son adversaire qui chancela. Mais Dantès ne lui laissa pas de répit. Il continua de le frapper. Soudain, il décocha un coup si puissant que son adversaire écarta son bouclier de son corps. Le fils d’Arès en profita pour le frapper au ventre. Son épée déchira la chair du rouquin, de la hanche droite à l’épaule gauche. Le garçon tomba, le sang commençait à couler.

* Quel minable *, pensa Dantès.

Mais le garçon se releva. Cette fois, Dantès le frappa avec son bouclier. Le coup fut brutal, mais l’autre se releva encore, abandonnant son bouclier. Dantès lui fonça dessus. Il n’avait plus envie de jouer. Il ne savait pas pourquoi, mais il haïssait ce minable adversaire, et une violente pulsion meurtrière l’envahit. Il allait le tuer. Il n’y avait plus de doute. La fièvre du combat l’avait perdu.

Dantès fonça, sauta et frappa en visant la tête ensanglantée de son ennemi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Owen
    Daughter of Hermes || Thief but she's nice

avatar

Féminin Messages : 370

Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 29
Localisation : ahah je suis cachée

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Dim 16 Mai - 18:02

La journée touchait doucement à sa fin. Jill avait passé sa journée plutôt tranquillement. En clair elle avait glandouillé pendant un moment dans sa chambre avant de se déplacer vers la plage pour bronzer. Le soleil n'étant plus assez présent au goût de la jeune femme elle avait décidé de quitter la plage pour le terrain d'entrainement. Elle passa rapidement dans sa chambre pour changer de tenue. Elle enfila un léger pantacourt noir qui moulait ses jambes fines avec un tee shirt de la même couleur dénudant ses épaules et la moulant toujours autant. Elle aimait bien ses vêtements. Ils lui permettaient de se déplacer plus facilement quand elle s'entrainait. Et puis, détail non négligeable, ils faisaient enrager ses professeurs ce qui ne manquait pas de l'amuser.

Elle se dirigea ensuite vers le terrain d'entrainement. A cette heure ci elle était pratiquement sure que personne ne serait présent. Elle pourrait donc s'entrainer tranquillement sur un mannequin. Cela faisait quelques temps qu'elle négligeait ses entrainements. Elle n'était jamais très franchement motivé. Mais là elle sentait qu'elle en avait grand besoin. Elle n'était pas naturellement douée comme certain pour se battre. Elle avait donc du s'entrainer beaucoup plus pour arriver au niveau où elle était. Et elle savait qu'elle avait tout intérêt à continuer de s'entrainer si elle ne voulait pas baisser de niveau.

Arrivé au terrain elle eut la surprise de voir que des personnes étaient déjà entrain de se battre. Elle resta tranquillement dans un coin tout en regardant les deux jeunes hommes se battre. Enfin se battre était un bien grand mot. Le plus grand était littéralement entrain de pulvériser l'autre. Le type devait bien faire dans les deux mètres de hauteur. Bon peut être moins mais pas beaucoup moins. Ses longs cheveux étaient noués en queue de cheval tandis que sa barbe était tressée. Son torse dénudé laissé voir de multiples tatouages. Un mot venait tout de suite à l'esprit de Jill quand elle le voyait : terrifiant.

Le jeune rouquin se retrouva rapidement le visage en bouilli. Les autres demi dieux qui se trouvaient avec lui arrivèrent rapidement pour le porter à l'infirmerie. Jill se retrouva donc seule dans le camp d'entrainement avec le guerrier.


- Eh ben je n'aimerais pas me retrouver face à un type pareil sur le champ de bataille.

La jeune fille était tellement perdue dans ses pensées qu'elle ne réalisa qu'une fois les mots sortis qu'elle les avait prononcé à voix haute. Et malheureusement pour elle le géant les entendit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-moon-forum.vampire-legend.com/index.htm
Dantès Taylor
    Son of Ares ;; unfriendly warrior

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010
Localisation : Sur le champ de bataille.
Humeur : Ténébreuse

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Dim 16 Mai - 18:29

Heureusement pour lui, le rouquin avait eu le réflexe de tenter d’esquiver. L’épée de Dantès lui avait laissé une profonde cicatrice sur le côté du visage. Ensuite, ils avaient été séparés, et le garçon que Dantès avait démoli avait été emmené à l’infirmerie. Il avait croisé les regards de quelques demis Dieux. La peur du géant blond se lisait assez aisément dans leurs yeux. Puis, tous désertèrent le champ d’entraînement, à l’exception d’une très jolie fille.

Dantès l’observait lorsqu’il remarqua qu’il tremblait et que son bras droit ainsi que son épée étaient tachés de sang. Il se retourna pour aller se laver lorsque la jeune fille parla :

-Eh ben je n'aimerais pas me retrouver face à un type pareil sur le champ de bataille.

Dantès sourit. Évidemment, qui désirerait se battre contre lui après la démonstration de force qu’il avait faite en détruisant son adversaire ? Mais Dantès ne s’en voulait pas le moins du monde. Ce petit prétentieux avait eut ce qu’il méritait, en plus d’avoir servit d’exemple.

Dantès se retourna vers la jeune fille et lui dit :

-Ce type, il a nom. Il s’appelle Dantès, pour information.

Puis, le fils d’Arès hésita. Il voulait lui poser une question mais ne voulait pas se rendre ridicule. Finalement, il osa reprendre la parole. Après tout, c’était lui qui terrifiait les gens, et un petit bout de femme ne lui ferait pas perdre ses moyens. Il jeta son bouclier par terre et reprit la parole :

-Et toi, comment tu t’appelles, si c’est pas trop indiscret ? T’es une fille d’Aphrodite ?

En attendant des réponses, il planta son épée dans le sol et s’assit pas terre. Il observa la jeune fille. Soudain, il se rendit compte qu’il ne devait pas être quelqu’un de normal. D’habitude, les hommes de son âge s’intéressaient aux filles, pas aux combats violents. Il avait eut quelques copines durant sa vie, mais c’étaient surtout des coups d’un soir. Il s’était intéressé au sexe durant les débuts de son adolescence, mais avait fini par se lasser du sujet, après avoir perdu son pucelage à l’âge de 14 ans. Depuis, il n’avait plus eu beaucoup de contact avec des filles. À vrai dire, c’était la première fois depuis longtemps qu’il se retrouvait seul avec une jeune femme. Et comme d’habitude, il était perturbé.

* Pourquoi je tombe jamais sur des thons qui m’attirent pas ? *

Loin de lui l’idée de se vanter, mais toutes les conquêtes de Dantès avaient été des très jolies filles. Mais pourquoi pensait-t-il à cela maintenant ? La fièvre du combat se faisait ressentir. Après un entraînement, une bataille, un duel ou une bagarre, il avait toujours un comportement un peu déplacé, voir étrange. Et ce soir-là ne devait pas faire exception à la règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Owen
    Daughter of Hermes || Thief but she's nice

avatar

Féminin Messages : 370

Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 29
Localisation : ahah je suis cachée

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Mer 19 Mai - 20:41

Jill se figea quand elle vit le guerrier se retourner. Quand elle s'était rendue compte qu'elle avait parlé à voix haute, elle avait espéré que ses propos ne serait entendu que par elle. Manque de chance pour elle Dantès avait entendu. Et vu la façon dont il lui avait parlé il n'avait pas franchement apprécié la remarque. En même temps c'était plutôt normal. On aurait parlé d'elle de cette façon elle aurait été vexée aussi.

Elle hésita quelques secondes avant d'aller s'excuse. Elle comprenait tout à fait sa réaction et elle était bien consciente que c'était sa faute à elle s'il s'était énervé. Elle fut cependant interrompue par Dantès qui ouvrait de nouveau la bouche. Et Ô surprise il ne s'énerva pas. Au contraire il lui demanda gentiment comment elle s'appelait et si elle était une fille d'Aphrodite. Bon elle ne savait pas trop comment elle devait prendre le fait qu'il la compare à une de ses filles. C'était plutôt flatteur quand même qu'il la compare à ces filles, celles ci étant toute d'une grande beauté.

Elle ne put empêcher le rouge de lui monter aux joues tandis qu'elle lui répondait.


- Je m'appelle Jill et je ne suis pas une fille d'Aphrodite mais d'Hermès. Oh et puis désolée pour la remarque de tout à l'heure, je le dis sans m'en rendre compte et je ne pensais pas que tu l'entendrais. Enfin... excuse moi si je t'ai vexé.

Elle resta assise là où elle se trouvait. Elle n'osait pas bouger pour partir. Ca aurait pu être mal vu de la part de Dantès et elle ne voulait pas le vexer. C'était bizarre d'ailleurs la réaction qu'elle avait quand il avait cru qu'elle était une fille d'Aphrodite. Le compliment qui n'en était pas un était plutôt agréable. Elle ne s'était jamais considérée comme une grande beauté mais elle avait déjà fait tourné la tête de plusieurs garçons. Ce n'avait été malgré tout que des histoires sans lendemain pour elle. Elle ne s'était jamais lié avec aucun garçon. C'était tous des flirts et simplement ça.

Elle comprenait encore moins pourquoi ça l'avait tant flatté venant de SA part. Sans vouloir être méchante Dantès était plutôt bizarre avec tous ses tatouages, ses cheveux longs et sa barbe. Et puis elle n'avait jamais été vraiment attiré par qui que ce soit depuis qu'elle était arrivée dans le camp des demi dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-moon-forum.vampire-legend.com/index.htm
Dantès Taylor
    Son of Ares ;; unfriendly warrior

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010
Localisation : Sur le champ de bataille.
Humeur : Ténébreuse

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Dim 23 Mai - 21:21

Oui, la jeune fille était vraiment jolie. Lorsque Dantès lui demanda si elle était une fille d’Aphrodite, elle rougit légèrement. Elle lui répondit :

-Je m'appelle Jill et je ne suis pas une fille d'Aphrodite mais d'Hermès. Oh et puis désolée pour la remarque de tout à l'heure, je le dis sans m'en rendre compte et je ne pensais pas que tu l'entendrais. Enfin... excuse moi si je t'ai vexé.


Dantès se sentit stupide. Piégé par sa franchise. Pour faire plus court il aurait pu flatter son physique plus directement. Cela aurait été plus simple.

Son nom était très inhabituel. Dantès ne l’avait jamais entendu, ou alors très rarement et il l’avait oublié. Mais il trouvait que le prénom de Jill sonnait bien et convenait tout aussi bien à la jeune fille.

Dantès remarqua que Jill regardait ses tatouages avec une drôle de tête. Elle avait l’air un peu effrayée, mais malgré ça, elle restait. Il en fut flatté. Le jeune homme dit alors :

-Ne t’inquiètes pas, j’ai l’habitude. Et il en faut plus que ça pour me vexer. En fait, je prends ça plutôt comme un compliment. Je suis un fils d’Arès, donc tout ce qui peut révéler que l’on peut me craindre me fait plaisir.

Il prit sa gourde et s’aspergea avec l’eau qu’elle contenait. Il regarda à son tour ses tatouages. C’est vrai qu’ils pouvaient être effrayants. Dantès ne s’en préoccupait plus. Il se souciait juste de ceux qu’il avait fait lui-même au fer rouge. Ils étaient les plus précieux à son âme, ceux dont le sens était le plus lourd, les plus douloureux de tous. Ils étaient également les plus visibles. Contrairement aux autres, ils « trouaient » en quelque sorte sa peau. Ils étaient colorés en noir, et c’étaient presque les seuls de cette couleur. Dantès était en train de s’en préparer un nouveau qu’il se ferait les jours suivants.

Il était habitué à son apparence que la plupart des gens définissaient de « barbaresque ». Il aimait son corps, c’était le meilleur cadeau que la vie lui aie donné. Il reporta son attention sur Jill, l’observa un court instant et dit :

-Tu venais t’entraîner ? Si ce n’est que ça, je peux te donner quelques conseils, si tu veux. Après tout, à part préparer mon prochain tatouage au fer rouge, j’ai rien d’autre à faire, et je crois qu’après mon duel, peu de gens voudront me voir… Alors, je suis disponible et disposé.

Il sourit à Jill.

-A moins que tu ne préfères que je te parle de mes tatouages, tu as l’air assez… préoccupée par ça. Mais je ne t'oblige à rien, tu peux partir si tu veux.

Son sourire s’agrandit et il fixa Jill dans les yeux, en attendant une réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Owen
    Daughter of Hermes || Thief but she's nice

avatar

Féminin Messages : 370

Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 29
Localisation : ahah je suis cachée

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Jeu 27 Mai - 17:05

Jill se détendit et sourit à Dantès quand il lui réponda. Il ne lui en voulait pas c'était déjà bien. Elle se serait franchement sentie mal si elle avait du l'affronter alors qu'il était en colère. Normal après tout vu que comme il venait de le lui dire il était fils d'Arès. Jill aurait du s'en douter. C'était pratiquement évident même quand on voyait comment il était bâti. La plupart des fils d'Ares étaient foutus comme des armoires à glace même si, elle devait bien l'admettre, Dantès les battait tous à plate couture.

Elle resta quelques minutes de nouveau sans rien dire, contemplant le géant qui se tenait en face d'elle. Soudain il sortit une bouteille et s'en aspergea. L'eau ruisselante sur son corps faisait ressortir ses muscles ainsi que ses tatouages. Ces derniers n'avaient bien sûr rien à voir avec celui de Jill. Alors que le sien était petit et blanc ceux de Dantès recouvrait une grande partie de son torse et étaient noirs. Elle remarqua également que certains d'entre eux avaient été fait plutôt grossièrement ce qui donnait l'impression que la peau avait été trouée.

La jeune fille sortit de ses pensées quand Dantès parla à nouveau. Elle rougit de plus belle quand il lui sourit et lui fit remarquer qu'elle avait l'air préoccupée par les tatouages. C'était vrai qu'ils l'intriguaient ces tatouages et même encore plus depuis qu'il lui avait dit qu'il comptait s'en faire un autre au fer rouge.

Elle chassa cependant ces idées de sa tête et bondit sur ses jambes pour se rapprocher du jeune homme.


- Je préférerais m'entrainer si tu veux bien et si tu me promets que je ne resortirais pas dans le même état que l'autre.

Jill se dirigea ensuite vers l'endroit où elle avait posé ses affaires. Elle retira de son sac un long sabre chinois. Etant donné qu'elle était plutôt petit et fine elle avait toujours eu un peu de mal à manipuler les épées. Dés les premiers temps où elle était venue s'entrainer dans le camp elle avait trouvé cette arme et en était tombée amoureuse. Après tout elle était un peu comme elle : fine, légère et agile.

Elle revint ensuite vers Dantès et se plaça en position de combat face à lui.


- Et puis après, si tu ne m'as pas tué, je serais ravie que tu me parles de tes tatouages et de celui que tu comptes te faire.

Elle lui sourit, attendant que ce dernier passe à l'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-moon-forum.vampire-legend.com/index.htm
Dantès Taylor
    Son of Ares ;; unfriendly warrior

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010
Localisation : Sur le champ de bataille.
Humeur : Ténébreuse

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Mer 2 Juin - 17:25

Dantès fut satisfait de la réponse de Jill. Elle voulait bien rester avec lui s’entraîner. D’un hochement de tête, il lui promit qu’il ne la tuerait pas. Il était fier de pouvoir se rendre utile, et il était impatient de pouvoir parler avec la jeune fille. Il la regarda lorsqu’elle alla cherche son arme, admirant le balancement de ses hanches (pas pu m’empêcher xD). Puis il se ressaisit lorsqu’elle se retourna.

Il marcha lui-même vers son équipement. Il commença par enfiler une chemise. La température n’allait pas tarder à rafraîchir, et il ne pensait pas transpirer énormément durant l’entraînement. Il regarda ensuite ses armes, et hésita un instant à prendre l’une de ses armes lourdes. Puis, il imagina Jill écrasée sous le poids de son marteau et redescendit sur terre. Il garda son épée et son bouclier. Finalement, voyant que la jeune femme n’avait pas de bouclier, il le jeta au loin. Le bouclier s’écrasa bruyamment dans l’herbe. Dantès regarda un instant le sabre de Jill. Ce devait être une arme terrible : assez fine pour se glisser entre deux côtes, assez solide pour croiser le fer avec quelqu’un de la trempe de Dantès. Ce dernier sourit. Si la jeune femme savait manipuler son arme, l’intérêt du combat augmentait.

Malgré cela, Dantès n’avait aucun doute quant au résultat du combat : il était certain de gagner. À vrai dire, il pensait même pouvoir la vaincre à mains nues. Le sang d’Arès coulait dans les veines du guerrier, mais en plus de cela, il était belliqueux, et s’entraînait en moyenne plus de douze heures par jour. S’il devait rejoindre une armée, nul doute qu’il ferait partie d’une section d’élite. Mais Dantès ne s’enorgueillissait pas de sa force. Pour lui, la Perfection au combat était un rêve qu’il voulait à tout prix réaliser. Tant qu’il n’était pas absolument invincible, il continuerait de s’entraîner sans relâche.

-Et puis après, si tu ne m'as pas tué, je serais ravie que tu me parles de tes tatouages et de celui que tu comptes te faire.

Les paroles de la jeune femme interrompirent les pensées de Dantès. Il approuva d’un signe de tête, et se plaça en position de combat, examinant celle que prenait Jill. Sa position n’était pas parfait, mais Dantès était surpris : il n’était pas courant que quelqu’un se place en position défensive dès le début d’un combat. Elle avait l’air calme, sereine et maîtresse d’elle-même. Pour lui enseigner quelque chose, Dantès devait tout d’abord la tester. Il se mit également en position défensive, et dit :

-Je ne t’ai jamais vu combattre, donc pour que tu tires un maximum de profit de ce petit duel, il faut d’abord que je te teste. Je vais tout d’abord être gentil, prévenir mes coups et éviter de les faire trop puissants. Quand j’en saurai assez sur ta manière de combattre, j’irai plus vite. Si tu es dépassée, si tu as mal ou tu ne te sens pas bien, crie moi d’arrêter.

Il la regarda dans les yeux, puis décida de lui dire encore :

-Je vais te donner quelques conseils tout d’abord. Ne quitte jamais ta position, de préférence défensive, comme tu l’as très bien fait. Respire calmement quand tu attends les attaques, évalue les distances, les moindres dangers ou avantages que peut présenter le terrain. Reste sur une surface dur, ne fais pas trop de mouvements inutiles, sois toujours en mouvement, fixe l’ensemble du corps de ton adversaire, pour juger sa réaction…Et sois attentive !

La dernière recommandation était sortie de sa bouche à peine une demi seconde avant son coup. Il avait envoyé un coup avec le plat de la lame, en direction de la hanche. Le coup était rapide, puissant, mais Dantès voulait tester ses réflexes sur une partie du corps peu vulnérable et aisément défendable. Malgré cela, le coup pouvait être douloureux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Owen
    Daughter of Hermes || Thief but she's nice

avatar

Féminin Messages : 370

Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 29
Localisation : ahah je suis cachée

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Mer 2 Juin - 19:57

Jill attendait en position que Dantès passe à l'attaque. Elle pensait que ce dernier aller se jeter sur elle sans prévenir et l'attaquer. Après qu'elle ait vu ce qu'il avait fait à l'autre garçon elle ne s'attendait pas à autre chose de sa part. Son regard restait fixé sur Dantès tandis qu'il réfléchissait à l'arme qu'il allait prendre. Il se décida finalement pour une épée et jeta au loin son bouclier. Jill, elle, n'en avait pas pris. Il était souvent trop lourd pour elle et il entraver ses mouvements au lieu de la protéger réellement.

Finalement Dantès se mit en position face à Jill. La jeune femme banda tous ses muscles attendant le coup à venir... qui ne vint toujours pas. Elle commençait sérieusement à s'impatienter. A la place d'attaquer il lui expliqua qu'il préférait d'abord la tester et qu'ainsi il pourrait lui apprendre plus vite. Bon d'accord pourquoi pas. S'il voulait la jouer comme ça, ça ne dérangeait pas Jill. Après tout c'était lui le prof. Elle resta néanmoins sur le qui vive tandis qu'il lui expliquait deux trois choses. C'était une vieille technique des professeurs de combats : tenter de détourner l'attention et attaquer par surprise. Dans un combat il fallait toujours être concentré sur ce que l'on faisait. Une minute d'inattention et c'est la mort.


Et la suite lui confirma qu'elle avait eu raison de se méfier. Dantès plongea sur elle sans prévenir et tenta de la frapper sur la hanche avec le plat de sa lame. Jill ne se démonta pas. Elle se déplaça légèrement sur le côté pour esquiver la lame qui fonçait sur elle. Elle laissa Dantès se faire emporter par le poids de la lame et la force qu'il avait mise dans la frappe et en profita pour se glisser dans son dos. Elle passa sa lame sous sa gorge tout en se collant dans son dos. Elle se hissa sur la pointe des pieds pour lui murmurer à l'oreille :


- T'as essayé de me piéger!! Mais tel est pris qui croyait prendre.


Elle relâcha ensuite son arme et recula de quelques pas pour laisser le temps à Dantès de se retourner et de se remettre en position. En attendant elle se replaça en position d'attaque prête cette fois ci à attaquer Dantès.

Elle ne lui laissa pas le temps de reprendre ses esprits que déjà elle repartait sur lui. Elle tenta une feinte qu'elle avait appris il y a bien longtemps : faire croire à son adversaire qu'elle tentait un revers du côté gauche pour finalement frappé du côté droit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-moon-forum.vampire-legend.com/index.htm
Dantès Taylor
    Son of Ares ;; unfriendly warrior

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010
Localisation : Sur le champ de bataille.
Humeur : Ténébreuse

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Mer 2 Juin - 20:52

Dantès n’avait pas pensé que Jill se montrerait si rapide. Il fut tout d’abord surpris, et se prépara à l’envoyer par-dessus son dos lorsqu’elle recula. Elle se remit en position et observa Dantès.
* Elle sait ce qu’elle fait, plus question de la jouer gentil prof. Je vais passer au degré supérieur, et j’espère qu’elle saura suivre…*

Il sourit et se plaça en position défensive. Il tournait autour de la jeune fille, observant, notant et mémorisant tous les petits détails de son corps. Cette fois, il la regardait d’un œil de guerrier, pas d’un œil d’homme. Elle avait montré qu’elle pouvait passer au dessus des bases, alors Dantès allait oublier les bases et enchaîner. Sa première attaque avait été rapide et puissante, mais elle était lente et grossière. Si Jill voulait jouer fin avec lui, il était d’accord.

Après tout, il avait bien vaincu en duel tous ses professeurs au moins une fois. Et ses professeurs avaient tous un style de combat différent, des forces et des faiblesses différentes. À chaque fois, Dantès s’était adapté et avait vaincu. Ou presque chaque fois. Finalement, il avait constaté que ses professeurs ne pouvaient rien lui apprendre de plus, et il était devenu son propre maître. Il avait inventé une quantité incroyable de parades, feintes, esquives, coups, techniques etc.

Durant un duel amical ou d’entraînement, Dantès ne révélait jamais une technique entière. Il ne fallait pas que ses ennemis le copie, même si, la plupart du temps, seuls les fils et filles de Dieux guerriers pouvaient réussir à effectuer de telles techniques. Lorsqu’il affrontait ses professeurs, il lui était arrivé d’en user, et c’était en général ce qui lui avait donné la victoire. Mais dans le cas présent, il n’aurait aucun besoin de s’en servir. Chaque jour, il renforçait ses muscles, améliorait son endurance, augmentait ses réflexes, perfectionnait ses techniques, sa rapidité, sa précision. De plus, il était ambidextre, ce que très peu de ses adversaires savaient. S’il voulait vraiment tuer quelqu’un, Dantès le ferait. Il n’y avait aucun doute permis à ce sujet. Il était le fils du Dieu de la guerre. Il était une machine à tuer, et il adorait ça.

Après que Jill se soit décollée de dos, il se retourna et eut à peine le temps de se remettre en position défensive qu’elle lui fonçait dessus. Elle feinta un revers à gauche, puis frappa à droite. D’un mouvement rapide, Dantès posa le genou droit à terre, leva le bras gauche et para avec son os. La lame s’enfonça dans ses muscles, sa graisse et toucha l’os. Mais Dantès ne pensa pas à la douleur. D’un mouvement du bras, il fit sortir la lame de sa chair, et la saisit dans sa main gauche. Puis, prenant appui sur sa jambe droite, il se releva rapidement. Son épaule gauche vint frapper Jill au ventre, et Dantès la souleva sur son épaule. Elle était incroyablement légère et il n’eut aucun effort à faire. Il garda la lame de Jill en main, l’obligeant à la lâcher ou alors à se retrouver dans une position très inconfortable pour son bras.

D’habitude, à ce moment, Dantès avait le choix. Il pouvait jeter son adversaire violemment sur le sol, puis l’achever d’un coup d’épée dans la gorge. Il pouvait lui couper une jambe pour le laisser se vider de son sang. Il pouvait, s’il y avait un mur ou un arbre proche, éclater la tête de sa victime dessus. Il y avait une quantité de moyen d’utiliser la situation.

Au lieu de cela, Dantès fléchit les genoux et reposa délicatement la jeune fille sur ses pieds. Puis, il lui tint les épaules pendant quelques instants, afin qu’elle reprenne équilibre.

-Ça va ? lui demanda-t-il.
* Merde, j’espère que j’y suis pas allé trop fort…*
Il tenta de lui offrir un sourire qu’il voulait rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Owen
    Daughter of Hermes || Thief but she's nice

avatar

Féminin Messages : 370

Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 29
Localisation : ahah je suis cachée

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Mer 2 Juin - 23:14

Jill était entrain de foncer sur Dantès. Elle ne voulait pas lui faire mal, bien sur que nous. Il voulait la tester, alors elle elle voulait lui prouver qu'elle n'était pas si nulle. Elle n'était peut être pas la meilleure combattante du camp et elle n'était certainement pas à la hauteur des enfants d'Arès mais quand même elle se défendait. C'était donc pour ça qu'elle n'avait pas hésité à frapper Dantès avec toute la force dont elle était capable. Elle était persuadée qu'il arriverait à parer son coup sans difficultés. Grossière erreur. Enfin pas tant que ça. Il avait effectivement paré son attaque mais pas exactement comme elle s'y attendait.

Elle avait cru qu'il dévirait son coup avec son épée. Au lieu de ça elle avait senti sa lame s'enfoncer lentement dans la chair du demi dieux. Sans qu'elle ne sache trop comment il l'avait ensuite attrapé et jeté sur son épaule comme un vulgaire sac de pomme de terre. Elle était furieuse. Non mais c'était pas une façon de se battre ça. Elle était sur le point de lui faire savoir son avis, c'est à dire en le rouant de coup comme elle le pouvait, quand il la reposa délicatement à terre et lui demanda avec un sourire si elle allait bien.

Jill aurait voulu lui hurler qu'il n'avait pas droit de la traiter comme ça. Elle voulait lui lancer son indignation à la figure quand elle vit l'état de son épaule. Aussitôt elle se mit à hurler, mais ce n'était pas ce qu'elle avait prévu de dire à la base qui sortit.

- NON MAIS T'ES MALADE?????? T'AS VU L'ETAT DE TON EPAULE!!!!!

Ce taré avait l'épaule complètement en bouilli. De là où elle était elle pouvait même voir un bout de son os. Elle n'y était vraiment pas aller de main morte. Non mais lui aussi quel abruti pourquoi il n'avait pas esquivé comme tout le monde.

- Allez enlève ta chemise que je vois ça.

Elle attrapa sans préavis la chemise de Dantès et la lui retire en faisant le plus attention possible à son épaule. Une fois enlevée elle la roula en boule et l'appuya sur la plaie pour arrêter le saignement. Ce n'était pas grand chose mais ça serait toujours ça en attendant d'arriver à l'infirmerie.

- Pourquoi tu as fait ça? Pourquoi tu n'as pas esquivé tout simplement? Si j'avais su j'y serais pas allé si fort. MAIS QU'EST-CE QUI T'ES PASSE PAR LA TETE??

Les hommes décidément ils n'avaient rien dans le crâne. Il faudrait qu'ils apprennent un de ses jours qu'on pouvait se battre sans se blesser gravement. Jill secoua la tête doucement pour s'enlever sa rancoeur de la tête. Pourquoi elle s'énervait comme ça après tout. Elle ne le connaissait même pas. Mais elle se sentait responsable et mal quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-moon-forum.vampire-legend.com/index.htm
Dantès Taylor
    Son of Ares ;; unfriendly warrior

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010
Localisation : Sur le champ de bataille.
Humeur : Ténébreuse

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Jeu 3 Juin - 15:20

À aucun moment de sa vie, Dantès ne s’était fait crier dessus parce qu’il s’était blessé. En fait, personne ne lui avait jamais hurlé dessus, à l’exception de sa mère, qui ne l’avait fait que rarement. Tout d’abord, une fois que Dantès l’eut reposée sur le sol, Jill eut l’air indignée, choquée et furieuse. Puis, ses yeux tombèrent sur la blessure que le guerrier s’était faite en parant, et elle commença à hurler :

- NON MAIS T'ES MALADE?????? T'AS VU L'ETAT DE TON EPAULE!!!!!

Dantès sursauta presque. Il s’était attendu à une timide réponse à sa question, au lieu de cela, il recevait un hurlement des plus sauvages. Il resta ébahi. Les quelques personnes encore présentes au terrain d’entraînement cessèrent toute activité et se retournèrent. La scène devait être drôle : un géant blond, qui ressemblait à un barbare sauvage et cruel, et qui se faisait crier dessus par une jeune fille presque deux fois moins grande que lui. Mais Dantès ne pensait pas au comique de cette situation. Il avait exécuté une prise qu’il avait l’habitude de faire en combat. D’ailleurs, son bras gauche était couvert de cicatrices, qui partaient du poignet et qui allaient jusqu’à l’épaule. C’était un moyen habituel de parer pour lui. Évidemment, les premières fois qu’il avait fait ça, il avait abondamment saigné, avait souffert et dû rester plusieurs jours alité. Plusieurs fois, la blessure s’était même infectée. Parfois, l’os s’était cassé, son épaule s’était déboitée ou les muscles sectionnés. Étonnement, il avait toujours récupéré plutôt rapidement de ses blessures. Ce devait être l’effet du sang de son père qui l’aidait à guérir rapidement de blessures graves.

Dans le cas présent, même si la coupure était profonde, Dantès ne ressentait pas une douleur atroce, et il ne s’affligeait pas devant la blessure. Pour lui, elle était superficielle. Il pouvait tout à fait continuer à se battre, même s’il perdait du sang.


- Allez enlève ta chemise que je vois ça.

Dantès allait protester, mais il n’en eut pas le temps. Elle lui avait déjà ôté le vêtement qu’elle appliquait sur la blessure. Mais pourquoi s’inquiétait-elle pour lui ? Il était capable de se débrouiller dans tout ce qu’il faisait… Ou presque. Faire le ménage, la cuisine et la lessive étaient ses principaux points faibles, mais ils n’étaient pas mortels. Elle continua de lui faire la moral :

-Pourquoi tu as fait ça ? Pourquoi tu n’as pas esquivé tout simplement ? Si j’avais su, j’y serais pas allé aussi fort. MAIS QU’EST-CE QUI T’ES PASSE PAR LA TÊTE ??

Dantès ne dit rien. Il se contenta de fixer la jeune femme. Elle avait l’air inquiète, furieuse et mal à l’aise. Elle ne le regardait pas dans les yeux, mais fixait la chemise qu’elle écrasait sur son épaule. Dantès soupira, hésita un instant, puis ne dit rien. Il fallait qu’elle se calme, ou alors il aurait un ouragan à gérer.

*Elle est mignonne quand elle s’énerve… Mais elle est terrible ! * pensa Dantès.

Finalement, il se racla la gorge, posa ses mains sur celles de Jill et les écarta doucement de son épaule. Puis, il la regarda dans les yeux :

-Hé, du calme ! dit-il doucement, j’ai l’habitude. La blessure n’est pas si grave, ça coagulera vite.
Il se tut quelques instants, puis continua :

-Tu n’as pas répondu à ma question : ça va ? Je ne t’ai pas fait mal ? J’imagine que tu ne voudras pas continuer l’entraînement.

Il lâcha ses mains et recula d’un pas, toujours en la regardant d’un air désolé. Puis, il secoua la tête, soupira et baissa les yeux vers sa plaie. Elle était profonde et large. Il avait le choix : appliquer un pansement et attendre la cicatrisation, faire plaisir à Jill en allant à l’infirmerie-lieu qu’il détestait presque par dessus tout- ou alors, se soigner lui-même. Il choisit la dernière option.

Il leva à nouveau les yeux vers Jill, et, lui prenant la main, il lui dit :

-Viens, je vais te montrer. Suis-moi.

Il marcha jusqu’à ses affaires. Il planta son épée dans le sol, à côté de ses autres armes, puis s’intéressa à son sac. Il nettoya la plaie avec de l’eau, puis versa un peu d’alcool dans un mouchoir, serra les dents et l’appliqua fermement sur la plaie. Il faisait toujours comme ça pour guérir et désinfecter une plaie, il commençait à avoir l’habitude, et la douleur n’était que passagère. Puis, il prit du fil et une aiguille et entreprit de recoudre sa plaie. En général, c’était cette étape qui était délicate, puisqu’après un combat, l’adrénaline le faisait trembler. Mais, dans la situation actuelle, comme le duel avec Jill n’avait aucun enjeu, l’adrénaline ne s’était pas manifestée. Il pourrait dont se recoudre tranquillement, en espérant que Jill n’interviendrait pas, horrifiée par ce genre de scène. Il priait qu’elle ne recommence pas à hurler comme une folle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Owen
    Daughter of Hermes || Thief but she's nice

avatar

Féminin Messages : 370

Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 29
Localisation : ahah je suis cachée

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Jeu 3 Juin - 17:27

Jill s'était enfin calmé. L'orage était passé. Sa colère avait explosé et maintenant il ne lui restait que ses pensées qui tournaient et retournaient sans cesse sous son crâne. La plus importante des questions revenait toujours : Pourquoi s'était-elle autant énervée après Dantès? Peut être parce que c'était sa nature. Même si elle avait de fortes tendances à emprunter des choses, même si elle aimait envoyer balader et provoquer tout ce qui ressemblait de prêt ou de loin à de l'autorité, elle restait une fille gentille. Et dans sa conception de la vie elle ne pouvait pas regarder quelqu'un se faire blesser volontairement sans réagir.

Maintenant qu'elle repensait à son petit coup de colère elle se disait qu'il y avait quand même de quoi rire. Une petite naine pas très épaisse qui s'en prenait à un géant tout en muscle il y avait de quoi sourire quand même. Elle se demandait également qu'est-ce que Dantès pouvait bien penser d'elle et de son comportement. Ils se connaissaient à peine et lui avait déjà la gentillesse de lui proposer de lui apprendre à se battre. Et elle en échange elle faisait quoi? Elle se mettait à lui hurler dessus comme une furie. *Super Jill, belle première impression que tu donnes là. T'as pas l'air du tout d'une folle furieuse * pensa-t-elle.

Elle s'en voulait tellement de sa crise qu'elle n'osait même plus regarder Dantès dans les yeux. Elle gardait le regard fixer sur la chemise qu'elle continuait d'appuyer sur la plaie. Le saignement était déjà entrain de s'arrêter sûrement dû aux gènes de demi dieux de Dantès. Ils restèrent ainsi pendant un moment, sans oser se regarder, jusqu'à ce que Dantès finisse par rompre le silence d'un raclement de gorge.

Jill finit par lever les yeux sur lui tandis qu'il posait ses mains sur les siennes et lui ôter délicatement les mains de sa blessure. Il tenta de la rassurer comme il le put en lui disant que la plaie n'était pas grave, aux yeux de Jill elle paraissait quand même assez profonde. Ce n'était pas ses paroles qui allaient la calmer au contraire. Elle restait persuadé qu'il ferait mieux d'aller voir l'infirmerie pour qu'ils lui soignent ça convenablement.


-Tu n’as pas répondu à ma question : ça va ? Je ne t’ai pas fait mal ? J’imagine que tu ne voudras pas continuer l’entraînement.


Jill écarquilla légèrement les yeux quand elle l'entendit lui poser cette question. Il se souciait d'elle qui n'avait même pas une égratignure ni même un bleu alors que lui pisait littéralement le sang. Avant qu'elle n'ait pu répondre Dantès se recula d'elle et la regarda d'un air désolé. Non mais désolé de quoi? D'être un crétin qui se laissait blesser? Sûrement.

La jeune femme attrapa ensuite docilement la main que lui tendait Dantès et le suivit docilement jusqu'à ses affaires. Elle le laissa préférant ne pas l'énerver pour de bon en lui hurlant de nouveau dessus. Elle le regarda donc se nettoyer la plaie avec de l'alcool sans rien dire mais en esquissant quand même une grimace. Elle savait de quoi elle parlait, l'alcool sur une plaie à vif faisait horriblement mal. Seulement quand elle le vit tenter de se recoudre l'épaule d'une seule main, elle oublia sa bonne résolution et lui arracha le fil et l'aiguille des mains.


- Laisse moi faire, avec une seule main tu ne vas arriver à rien et la cicatrice sera affreuse.

Elle pensa ainsi plusieurs minutes à refermer minutieusement la plaie à l'épaule. Son regard et sa concentration restaient fixé sur ce qu'elle faisait. Il lui était déjà arrivé plusieurs fois de recoudre des amis quand elle habitait encore à New York. Il n'était pas rare qu'après une bagarre quelqu'un ait besoin de quelques points à l'arcade. Comme l'hôpital était cher la plupart des jeunes se tournaient vers Jill.

- Et voilà c'est arrangé.

Elle resta quelques instants en silence avant de se rappeler de la question qu'il lui avait posé.

- Ne t'inquiètes pas je n'ai rien. Ni bleu ni égratignure. C'est plutôt à moi de m'inquiéter et de m'en vouloir si on regarde ce que je t'ai fait.

Même s'il l'avait fait volontairement, Jill s'en voulait encore énormément. Elle avait déjà blessé des personnes mais jamais rien de plus que des yeux au beurre noir, des nez cassé et autres bleu.

- Pour ce qui est de l'entrainement je veux bien me réentraîner avec toi mais que si tu me promets de ne plus te laisser blessé comme ça à l'avenir..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-moon-forum.vampire-legend.com/index.htm
Dantès Taylor
    Son of Ares ;; unfriendly warrior

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010
Localisation : Sur le champ de bataille.
Humeur : Ténébreuse

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Ven 4 Juin - 20:13

Dantès était concentré. Piquer son aiguille au bon endroit, avec une seule main, avec la présence de Jill à ses côtés, c’était quelque chose de pas très évident. Il fut très surpris de l’initiative que prit Jill, en lui arrachant le fil et l’aiguille pour recoudre elle-même sa plaie :

-Laisse moi faire, avec une seule main tu ne vas arriver à rien et la cicatrice sera affreuse.
Dantès la regarda avec étonnement. Il s’en serait plus ou moins sortit seul, mais l’intention le surprenait et ne le déplaisait pas.

Tandis que la jeune femme le recousait, Dantès l’observait. Son front plissé, les légers tremblements de ses mains, qui malgré tout ne perturbaient pas ses gestes précis. Dantès était trop absorbé par l’observation pour faire attention à la douleur de l’aiguille perçant sa chair. La désinfection à l’alcool l’avait brûlé, mais il n’y prêtait guère d’attention. Il avait déjà connu bien pire, et il vivait cette situation comme l’une des plus romantiques et des plus perturbantes de son existence. Qu’une fille lui porte une attention presque maternelle n’était pas habituel. Normalement, il était un survivant, quelqu’un d’invincible. Jill ne semblait pas croire en son invulnérabilité.

Enfin, Jill termina de recoudre la plaie de Dantès. Il leva ses yeux sur elle.

-Et voilà, c’est arrangé.

Puis, elle resta silencieuse. Dantès ne parla pas non plus. Il était perturbé que quelqu’un s’occupe de lui. C’était comme si elle s’introduisait dans sa vie. Dantès ne savait pas comment réagir.

-Ne t'inquiètes pas je n'ai rien. Ni bleu ni égratignure. C'est plutôt à moi de m'inquiéter et de m'en vouloir si on regarde ce que je t'ai fait.

Evidemment. Dantès avait été très doux, gentil, lorsqu’il l’avait soulevé. Il aurait pu lui briser la tête par terre s’il avait voulu. Elle était si fragile à côté de lui. Elle continua :

-Pour ce qui est de l'entrainement je veux bien me réentraîner avec toi mais que si tu me promets de ne plus te laisser blessé comme ça à l'avenir…Ne plus se blesser en combattant ? C’était impensable. Dantès était un guerrier, se blesser était un honneur. Ça prouvait qu’il s’était bien battu, qu’un adversaire avait pu être assez puissant pour le toucher, mais qu’il s’était finalement fait écraser. Si Jill ne supportais pas la vue du sang, si elle n’acceptait pas que des gens se blessent pour se défendre, alors elle n’était pas faite pour la guerre. C’est avec cette pensée que Dantès réalisa que ses idées n’étaient pas forcément très répandues.

Dantès se releva et la fixa droit dans les yeux :

-Désolé si je t’ai choqué et si tu te sens coupable. Mais je veux que tu saches que pour moi, me battre, me blesser, me surpasser et faire des sacrifices, ça fait partie de mon quotidien. Ce que j’ai fait tout à l’heure, ce n’était vraiment rien. C’est une prise classique pour moi, je la place presque toujours dans un duel. J’ai l’habitude de parer avec mon corps.

Il fit un pause, le regard perdu dans le vague. Puis il reprit :

-C’est probablement à cause de mon père. Je suis belliqueux, j’aime me battre. Pour moi, dans un combat, les armes ne sont pas seulement l’épée, la lance et le bouclier. Dans un combat, mon corps et mental sont mes armes les plus importantes. Je les aiguise, et c’est en me blessant que je deviens plus fort. Si tu veux t’entraîner avec moi, il faudra accepter que je n’y aille pas de main morte. C’est dans ma nature.

Puis, il la fixa à nouveau et sourit :

-Si malgré ça, tu tiens toujours à t’entraîner, je suis disponible. Je peux même continuer maintenant. En fait, c’est ce que je pensais faire. Je ne pensais pas que tu t’arrêterai en voyant ma blessure.
Il sourit à nouveau. Il ne lui en voulait pas. Elle avait réagi sur une impulsion, et il connaissait ça. Il agissait très souvent ainsi. Il attendit une réponse en la regardant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Owen
    Daughter of Hermes || Thief but she's nice

avatar

Féminin Messages : 370

Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 29
Localisation : ahah je suis cachée

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Ven 4 Juin - 21:55

Jill resta à fixer Dantès tandis qu'il s'expliquait. Ca avait quand même un côté assez amusant de voir une montagne de muscle s'excusait comme ça alors que c'était elle qui l'avait blessé. Elle resta néanmoins à écouter tout ce qu'il avait à dire en silence. Elle ne connaissait pas d'autres enfants d'Arès pour savoir s'ils étaient tous comme lui mais son argument lui semblait plutôt juste. La plupart des grands guerriers pensaient pareil. Il n'y avait pas de plus grand honneur que de mourir au combat. Alors se faire blessé c'était surement bien perçu. Seulement voilà dans la conception de la vie de Jill ce n'était pas bien. Ce qu'ils avaient fait ce n'était qu'un entrainement, rien de plus. Ce n'est pas comme si c'était une grande guerre. Il n'y avait donc aucune raisons pour elle de se faire blesser.

Il la fixa de nouveau et sourit de plus belle en lui disant être prêt à s'entrainer de nouveau. Décidément elle n'arriverait pas à se faire à ce tempérament.


- Excuse moi mais je ne suis pas prête à me battre de nouveau.


Son coeur battait encore la chamade après ce qu'il venait de se passer. Elle n'avait jamais blessé personne de cette façon. Elle aurait été sur un champ de bataille entrain de lutter pour sa vie, ça n'aurait pas été pareil. Là c'était une personne qu'elle commençait à apprécier qu'elle avait blessé. Et puis il y avait eu ce moment où elle l'avait recousu, où elle avait frôler la peau musclé du jeune homme.

Elle baissa les yeux préférant éviter de contempler la musculature qui s'offrait sous ses yeux. Il fallait qu'elle retrouve son calme avant de songer à se battre à nouveau.


- Je ne suis pas une guerrière moi. Je n'ai jamais été sur un champ de bataille. Je ne me suis jamais battu autrement que pour m'entrainer ou pour des simples bagarres de rue. Je n'avais même jamais ...


Elle secoua distraitement la tête et s'arrêta de parler. Ca ne lui ressemblait pas de parler comme ça ou d'avouer ses faiblesses. Elle avait toujours été forte même avant la mort de sa mère. Depuis ce jour elle se devait de l'être encore plus, pour Duncan.Elle releva finalement les yeux sur Dantès et lui demanda avec un sourire :

- Et si tu me parlais de tes tatouages plutôt?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-moon-forum.vampire-legend.com/index.htm
Dantès Taylor
    Son of Ares ;; unfriendly warrior

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010
Localisation : Sur le champ de bataille.
Humeur : Ténébreuse

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Sam 5 Juin - 20:29

Dantès fixait encore Jill droit dans les yeux lorsqu’elle lui répondit qu’elle n’était pas prête à se battre à nouveau, du moins pour l’instant. Le guerrier s’y attendait. Jill avait beau être une bonne escrimeuse, agile et rapide, elle devait se laisser facilement influencer par ses sentiments. Physiquement, elle était fraîche comme la rosée, mais c’était son mental qui faisait défaut.
Même s’il avait prévu cette réaction de la part de la jeune femme, Dantès fut quelque peu déçu. Il y avait eu de rares personnes qui lui avaient demandé de les entraîner. Toutes avaient abandonné après quelques jours, prétextant l’extrême difficulté de ce que Dantès leur demandait. Il espérait que Jill ne soit pas une petite nature comme eux, et qu’elle accepterait de revenir s’entraîner avec lui.

Sur le plan de ses capacités, des entraînements avec Jill n’apporteraient sans doute rien de plus à Dantès. Mais le guerrier appréciait enseigner, transmettre son savoir. En fait, ce qu’il aimait sûrement le plus, c’était de voir les autres peiner pour accomplir quelque chose qu’il avait appris très vite. Il se sentait supérieur, sûr de lui, à sa place dans ce monde.

Par contre, il redoutait l’attachement. Il ne voulait absolument pas s’attacher à quelqu’un. C’était beaucoup trop dangereux. Dans sa vision des choses, il devait être capable de tuer n’importe qui pour parvenir à son but. Et l’attachement allait dans le sens inverse de cette optique. Mais d’un côté, il n’était pas parfait, et les tentations étaient omniprésentes.

Jill l’interrompit dans ses pensées vagabondes :

-Je ne suis pas une guerrière moi. Je n'ai jamais été sur un champ de bataille. Je ne me suis jamais battu autrement que pour m'entrainer ou pour des simples bagarres de rue. Je n'avais même jamais ...

Dantès releva les yeux sur elle, tandis qu’elle secouait la tête, comme incapable de terminer sa phrase. Ce qu’elle avait dit n’étonnait pas le moins du monde le guerrier. Les demis-dieux s’étant déjà battu sur un champ de bataille étaient rares. Dantès avait tué, blessé. Les peines humaines, les souffrances psychologiques qu’éprouvaient les humains ne l’atteignaient pas. Ses combats, entraînements, souffrances, douleurs et efforts lui avaient forgé un mental d’acier, invulnérable. Le côté cruel de son père était très présent.

Il ne pouvait pas comprendre Jill. La première fois qu’il s’était battu contre l’un de ses amis, il n’avait ressenti que du plaisir. Le meurtre de son père adoptif avait fait monter en lui des vagues de bonheur intenses. Il ne la comprenait pas, mais en la comparant avec les autres personnes qu’il connaissait, il devinait que c’était lui qui était étrange, différent. Mais il s’en moquait. Un jour ou l’autre, Jill se trouverait dans l’obligation de franchir cette barrière qui retenait toutes ses pulsions meurtrières. Ce jour là, Jill serait un adversaire formidable. Ce jour là, elle pourrait comprendre Dantès.

-Et si tu me parlais de tes tatouages plutôt ?

La voix de Jill semblait venir de loin, de très loin. Dantès mit quelques secondes avant de comprendre le sens de la question. Il sourit à Jill et répondit :

-C’est comme tu veux ! Mais avant, tu ne voudrais pas trouver un endroit plus confortable ? Ça risque d’être long.

Il regarda le terrain autour de lui. La nuit tombait peu à peu, et on entendait des grillons chanter. Dantès désigna un coin d’herbe sous un arbre, de l’autre côté du terrain.

-Ça irait là-bas ? Ou tu as une autre préférence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Owen
    Daughter of Hermes || Thief but she's nice

avatar

Féminin Messages : 370

Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 29
Localisation : ahah je suis cachée

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Sam 5 Juin - 22:48

Pour une des premières fois de sa vie Jill avait peur. Ce n'était pas son genre pourtant d'avoir peur et encore moins de s'inquiéter de ce que l'on pensait d'elle. Seulement là après lui avoir parlé ainsi Jill avait peur que Dantès ne veuille plus ni lui parler ni s'entrainer avec elle. C'est vrai qu'a ses yeux elle devait maintenant passer pour une nulle qui ne voulait pas se battre. Alors que c'était faux. Se battre, se faire mal ne lui avait jamais fait peur. Seulement voilà elle trouvait qu'il y avait quand même une différence entre un simple entrainement et une vraie bataille.

Elle était persuadée pourtant que Dantès ne partageait pas son opinion. C'était un fils d'Arès, un guerrier dans l'âme. Et il devait certainement pensé qu'elle était faible et pas digne de s'entrainer avec lui. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire de toute façon. Qu'est-ce qu'elle en avait à faire de son opinion? Rien du tout. Donc peut importe qu'il ne veuille plus s'entrainer avec elle, elle trouverait quelqu'un d'autre très rapidement.

Elle ne s'attendait donc pas à ce qu'il accepte de lui parler de ses tatouages et même qu'il lui propose d'aller s'installer un peu plus loin.


- Euh oui pourquoi pas.


Jill sourit gentiment à Dantès. Ils allèrent ensuite s'installer à l'endroit qu'il lui avait montré. Une fois arrivée à l'autre bout du terrain, elle s'installa le dos contre l'arbre. La nuit était entrain de se coucher petit à petit. On commençait à entendre les grillons chanter. Ca allait être une belle nuit d'été encore. Son regard se porta ensuite sur Dantès une fois de plus. Il était toujours torse nu. Elle pouvait voir les nombreux tatouages mais aussi des cicatrices. Ce n'était pas vraiment surprenant quand on voyait la drôle de façon qu'il avait de parer. Elle tenta une fois de plus de chasser les drôles de pensées qui lui venait chaque fois qu'elle pensait à Dantès autrement que comme le fils d'Arès obsédé par le combat.

- Alors dis m'en plus s'il te plait.


Pour l'instant elle préférait parler des tatouages plutôt que de parler du sujet qui la tracassait vraiment depuis qu'elle avait parlé : est-ce qu'il voudrait toujours s'entrainer avec elle? Même si elle n'appréciait pas sa façon de parer les coups, Jill restait persuadé qu'il était un excellent combattant et qu'avec lui elle pourrait apprendre énormément. N'étant pas une combattante née comme certains demi dieux elle avait toujours du s'entrainer plus dur que les autres pour arriver au niveau où elle était. Alors elle espérait de tout coeur qu'elle pourrait apprendre à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-moon-forum.vampire-legend.com/index.htm
Dantès Taylor
    Son of Ares ;; unfriendly warrior

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010
Localisation : Sur le champ de bataille.
Humeur : Ténébreuse

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Dim 6 Juin - 16:08

Jill accepta la proposition de Dantès. Ils marchèrent ensemble, en silence, jusqu’à l’arbre. Dantès rassemblait ses souvenirs, le regard perdu. Elle voulait en apprendre plus sur ses tatouages. S’il elle voulait tout savoir, il faudra des heures à Dantès pour tout lui expliquer. Ils avaient tous une signification, une symbolique, un code. Ils étaient un peu son journal intime. Tous ses secrets pouvaient être révélés à travers eux. Personne n’en connaissait la signification, et Dantès était sur le point de tout dévoiler à une jeune femme qu’il connaissait depuis quelques heures à peine. Il ne savait plus dans quel monde il évoluait.

Il s’assit par terre, en tailleur, à côté de Jill. C’est à ce moment là qu’il remarqua qu’il était toujours torse nu. Après tout, cela faciliterait les choses, puisqu’il allait parler de ses tatouages, qui étaient concentrés sur son tronc.

Il tourna la tête dans sa direction, et croisa son regard lorsqu’elle lui demanda de lui en dire plus. Elle avait l’air curieuse et intéressée. Cela flatta le guerrier. C’était l’une des premières fois que quelqu’un lui portait autant d’intérêt. En même temps, il était intrigué. Il ne voulait ni ne pouvait se mentir à lui-même. Jill lui plaisait et l’intéressait, contrairement aux autres humains et demis dieux.

Il ferma les yeux un instant et plongea dans ses souvenirs. Ses tatouages représentaient beaucoup pour lui, et s’il voulait révéler leur signification, le moindre détail était capital. Le premier qu’il s’était fait faire était discret. Il était sur son épaule droite, et il représentait son prénom, écrit en Grec Ancien.

Il ouvrit les yeux, les cloua dans ceux de Jill et parla :

-Ça risque d’être long, mais personnellement je trouve ça passionnant. Arrête moi si jamais je commence à partir dans tous les sens.

Il sourit et continua :

-Le premier, c’est celui-ci. Il montra son épaule. Tu devrais réussir à lire. Si je l’ai fait, c’est parce que j’acceptais mes origines, mes parents, mon sang, mon prénom. Je me le suis fait lorsque ma mère m’a apprit mes origines. Avant cela, je n’aurais jamais pu le faire, je haïssait mon père adoptif et mes frères.

Il resta un instant silence, contemplant le tatouage vert émeraude. Son nom. Quelques petites lettres gravées dans sa chair, qui ne signifiaient rien pour la plupart des gens.

-En fait, avec ce tatouage, je me suis fait un serment. De suivre toujours mes idéaux, de ne jamais me renier, d’avoir l’honneur d’accepter mes idées, d’assumer mes choix. Ce tatouage, c’est le serment d’être toujours moi-même.

Il sourit, regarda pensivement Jill. La nuit était bien tombée à présent, et la lune éclairait doucement la nuit paisible et fraîche. Il se rendit compte qu’il trouvait Jill très belle. Il ne put s’empêcher un sourire. La nuit le troublait toujours. Il aimait la nuit, et il rêvait de livrer un grand combat dans la nuit, sous la lune silencieuse. Puis, il fit un effort pour ne pas sombrer dans ses pensées, et continua :

-Le second, c’est celui-ci.

Il se tourna, et montra son dos. De longues inscriptions rouges sang couraient le long de sa colonne vertébrale, partant de sa nuque, et se terminant au bas de son dos.

-C’est un tatouage parlant de mon père. Il est en Grec Ancien, lui aussi. C’est la liste des pouvoirs et attributs d’Arès. C’est assez long, donc l’écriture est petite, et il a prit du temps à être terminé. C’est probablement le plus douloureux, excepté ceux que j’ai fait moi-même.

Il se retourna, sourit à nouveau. Cette douleur, il était tellement fier de l’avoir vécue. Ça avait forgé une partie de son mental, il avait vaincu la douleur.

-Si je l’ai fait là, c’est parce que… C’est aussi symbolique pour moi. C’est Arès qui m’a donné la vie, qui a forgé mes os. Cette ligne représente ma ligne vitale. Sans ça, je suis mort. Sans mon père, je ne serais pas là. Ça peut paraître stupide, mais ça signifie réellement quelque chose pour moi.

Dantès fut surpris. Il se sentait presque mal à l’aise de révéler cela à Jill. C’étaient ses secrets à lui. Mais bon, elle n’avait pas l’air méchante, et il ne lui disait pas tout. Que risquait-il ? Il décida de continuer :

-Ensuite, c’est le plus terrible, le plus douloureux. Mon premier tatouage artisanal. Je l’ai fait seul, dans une étable abandonnée. J’ai mis des mois à forger le fer.

Il frissonna à ce souvenir. Puis, il se retourna et montra son torse. Un tatouage serpentait sur son sein gauche. Il partait du plexus et s’enroulait autour du pectoral. Il était noir, et les symboles étaient comme enfoncés dans sa chair. C’était encore du Grec Ancien. Il passa un doigt sur le tatouage, releva la tête, fixa Jill et parla encore :

-Ce sont des citations militaires, des codes d’honneur. Certains sont en latin, la plupart en Grec. Il y a, par exemple, le fameux « veni vidi vici ». Et un tas d’autres. Certaines sont de moi, d’autres sont historiques. J’ai dû faire un tri très sélectif, sinon ce tatouage prendrait tout mon corps.

Il fit une pause. Il huma l’air, ferma les yeux, puis reprit, les yeux toujours fermés :

-La douleur était affreuse. Je me forçais à maintenir le fer brûlant sur ma poitrine. Je n’avais pas pris d’eau, pour ne pas succomber à la tentation de tout abandonner. Il n’y avait qu’un lac, situé à un bon kilomètre de l’étable. J’ai plaqué le fer pendant un peu moins d’une minute. Pendant une minute, j’ai hurlé, entendu le grésillement de ma chair qui brûlait. L’odeur était infecte, la douleur insupportable. Et puis, j’ai couru comme un damné, j’ai sauté dans le lac, et j’y suis resté. Ensuite, c’est devenu encore pire. Ma mère s’est évanouie quand elle a vu ça. Mon père adoptif hurlait, m’insultait. Mes demis-frères voulaient me faire souffrir en tapant la plaie. Puis, tout s’est infecté. C’était immonde, je suis tombé malade. Le mois suivant, j’étais plus ou moins remis. La douleur était toujours présente mais je supportais.

Il sourit. Il n’avait pas envie de rentrer trop dans les détails, de raconter les litres de sang et de pus qu’il avait perdu. Il sourit, puis s’étendit sur le dos et regarda les branches de l’arbre.

Il attendait. Il ne savait pas quoi, mais il attendait. Il soupira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Owen
    Daughter of Hermes || Thief but she's nice

avatar

Féminin Messages : 370

Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 29
Localisation : ahah je suis cachée

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Dim 6 Juin - 16:59

La nuit se couchait petit à petit. La lune brillait dans le ciel donnant cette lueur particulière que Jill aimait tant. Elle avait toujours adoré la nuit. Assise là où elle était, bercé par la voix de Dantès elle se sentait bien. Elle écouta l'histoire de ses tatouages avec beaucoup d'intérêt contrairement à ce qu'il pensait. Elle préférait quelqu'un comme Dantès qui réfléchissait ses tatouages que ceux qui le faisait dans un simple but esthétique. Un tatouage c'était forcément quelque chose de profond puisque c'était une marque que l'on porterait jusqu'à la fin de sa vie.

Au fur et à mesure de son récit Jill s'installa un peu plus confortablement que contre son tronc d'arbre. Elle finit allonger sur le côté, la tête en appuie sur sa main. Ses cheveux, qu'elle venait de détacher, tombaient en partie sur son visage et dans son dos. Elle souriait doucement tandis qu'elle écoutait le récit de ses tatouages. Ce ne fut qu'arrivé au moment de son tatouage au fer rouge qu'elle laissa échapper une légère grimace. La douleur avait dû être atroce. Elle ne préférait pas imaginer ce qu'il avait du endurer pour le faire. Déjà un tatouage fait un par tatoueur était assez douloureux mais là il avait carrément brûler sa peau. Rien d'étonnant après cela que la plaie se soit infectée et qu'il en est été malade.

Finalement Dantès arrêta son récit et il se coucha sur le dos dans l'herbe. Il resta ainsi un moment sans rien dire. Jill se coucha à son tour sur le dos et commença à réfléchir. Tout ce qu'il lui avait raconté, elle se rendait bien compte que c'était assez personnel et qu'il n'avait pas du le dire à beaucoup de monde. Elle se sentait en quelque sorte redevable de ces confidences. Elle resta allongée sur le dos, fixant le ciel étoilé et la nuit. Elle commença ensuite à parler tout doucement le regard toujours perdu dans le ciel.


- Quand ma mère m'a appris qui était mon père je lui en ai énormément voulu de m'avoir caché la vérité. Je me suis sentie trahie. A partir de ce moment j'ai tout fait pour lui faire payer sa trahison.


Elle marqua une courte pause. Aujourd'hui, quand elle repensait à ce qu'elle avait fait avec le recul, elle s'en voulait. Sa mère ne méritait pas ça. Elle avait toujours voulu leur bien, c'était pour ça qu'elle leur avait menti. Et elle au lieu d'en être reconnaissante elle avait été odieuse. Malheureusement rien ne pourrait racheter ce qu'elle avait fait.

- J'ai cherché tous les moyens possible de la faire enrager. Quelque mois après en l'entendant critiquer les gens qui se faisaient des piercings dans la rue j'ai eu l'idée de me faire percer. Le lendemain je suis rentrée avec un anneau dans la narine gauche. Elle était tellement furax j'ai cru qu'elle allait m'en mettre une. Et moi je jubilais...

Elle s'arrêta de nouveau, ayant de plus en plus honte d'elle. Pourtant elle n'arrêta pas son récit. Elle avait besoin de sortir tout ça. Elle ne l'avait jamais dit à personne, pas même à Duncan. Alors pourquoi le disait-elle maintenant? Elle n'en savait trop rien mais elle en avait envie


- Mon tatouage je me le suis fait faire beaucoup plus tard. Ca par contre elle ne l'a jamais su. Je voulais montrer qui était mon père, montrer que j'étais sa fille et pas une simple mortelle. Même si je ne l'ai jamais vu, que ce n'est pas vraiment un père... je reste sa fille, une demi déesse, et ce petit signe le montre. J'ai fait exprès de le mettre quelque part où il ne se voit pas. Personne ne l'a vu. C'est mon secret, ça n'appartient qu'à moi et ça ne regarde personne.


Elle se tu pour de bon et continua sa contemplation du ciel. Le tatoueur n'avait pas compris pourquoi elle voulait se faire tatouer ça là. Elle avait du batailler pendant un moment pour qu'il accepte de lui faire ce qu'elle voulait. Résigné il avait finalement baissé les bras.

Son tatouage n'était peut être pas aussi impressionnant que ceux de Dantès mais pour elle il comptait énormément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-moon-forum.vampire-legend.com/index.htm
Dantès Taylor
    Son of Ares ;; unfriendly warrior

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010
Localisation : Sur le champ de bataille.
Humeur : Ténébreuse

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Dim 6 Juin - 18:19

Dantès ne réagit pas lorsque Jill se coucha à son tour. Il réfléchissait. Les souvenirs de la douleur étaient présents dans son esprit. Ça avait été affreux. Le deuxième tatouage au fer rouge avait été extrêmement douloureux, lui aussi. Il était sur son omoplate droite. Pendant une fraction de seconde, Dantès de dit qu’il était fou. Puis, il se reprit. Non, il n’était pas fou, il avait un but, des rêves, des ambitions, de la puissance à revendre. La douleur le rendait plus fort s’il parvenait à passer au dessus. Il en était là de ses réflexions lorsque Jill brisa le silence de la nuit :

- Quand ma mère m'a appris qui était mon père je lui en ai énormément voulu de m'avoir caché la vérité. Je me suis sentie trahie. A partir de ce moment j'ai tout fait pour lui faire payer sa trahison.

Dantès hocha la tête. Il comprenait parfaitement. Tous les demi-dieux comprenaient. Mais Dantès ne lui en avait jamais voulu. Il en avait voulu à son père adoptif, à ses demi-frères humains. Il n’en voulait ni à sa mère, ni à Arès, son père. Il avait protégé sa mère de la violence, de la peur. Il avait tué son père adoptif pour la venger, se venger, la protéger… et peut-être bien pour se défouler.

A nouveau, il fut ramené à la réalité par Jill :

-J'ai cherché tous les moyens possible de la faire enrager. Quelque mois après en l'entendant critiquer les gens qui se faisaient des piercings dans la rue j'ai eu l'idée de me faire percer. Le lendemain je suis rentrée avec un anneau dans la narine gauche. Elle était tellement furax j'ai cru qu'elle allait m'en mettre une. Et moi je jubilais...

Dantès avait jubilé en sentant craquer les os du crânes, des côtes, des jambes et des bras de son père adoptif, tandis qu’il le frappait avec un tableau, puis une chaise. En fait, lui et Jill avaient dû ressentir la même chose, mais la colère de Dantès était exponentielle. Elle avait provoqué sa mère, lui avait tué son père adoptif. Ils avaient tous deux ressentis une joie profonde.

-Mon tatouage je me le suis fait faire beaucoup plus tard. Ca par contre elle ne l'a jamais su. Je voulais montrer qui était mon père, montrer que j'étais sa fille et pas une simple mortelle. Même si je ne l'ai jamais vu, que ce n'est pas vraiment un père... je reste sa fille, une demi-déesse, et ce petit signe le montre. J'ai fait exprès de le mettre quelque part où il ne se voit pas. Personne ne l'a vu. C'est mon secret, ça n'appartient qu'à moi et ça ne regarde personne.

Il fallut un petit moment à Dantès pour assimiler tout ce que Jill venait de lui révéler. Elle avait également un tatouage. Et elle avait l’air d’en avoir la même vision que lui : ils voulaient dire quelque chose. Il fut étonné qu’elle lui en parle. Intérieurement, il voulait à tout prix connaître l’emplacement du tatouage, mais il se retint. Il ne voulait pas la mettre dans l’embarras. Soudain, quelque chose qu’elle venait de dire le tracassa : son père. Elle avait l’air de le soutenir, d’être fière de lui. Evidemment, Dantès était fier d’être le fils d’Arès. Mais il ne le soutenait pas. Il était son ennemi. En fait, il ne lui en voulait pour rien du tout. Il ne le connaissait pas, et il s’en foutait de lui. Il voulait le détruire, car il était un obstacle à sa quête de toute puissance. Dantès ne rêvait que de détruire le Dieu de la Guerre. C’était son défi ultime, ce serait son plus grand combat.

Dantès réfléchit encore quelques instants, puis demanda :

-Que penses-tu de nos parents ? Je veux dire, les Dieux, qui sont-ils pour toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Owen
    Daughter of Hermes || Thief but she's nice

avatar

Féminin Messages : 370

Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 29
Localisation : ahah je suis cachée

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Dim 6 Juin - 19:02

-Que penses-tu de nos parents ? Je veux dire, les Dieux, qui sont-ils pour toi ?

Jill resta un moment à réfléchir avant de répondre. La question ne manquait pas d'intérêt. Qu'est-ce qu'étais réellement son père biologique pour elle? C'était dur de se faire une opinion sur quelqu'un qu'on avait jamais rencontré. De lui elle ne connaissait que ce que disait les légendes. En gros pas grand chose d'intéressant. Sa mère ne lui avait jamais parlé de lui non plus. Elle ignorait ce qui avait poussé sa mère à coucher avec lui puis à coucher avec Apollon le père de Duncan. Autrefois elle avait pensé qu'elle n'était qu'une trainée qui avait écarté les cuisses devant les séduisants dieux. Aujourd'hui elle se demandait avec plus d'indulgence ce qui avait pu lui plaire en eux pour qu'elle fasse cela.


- Je ne sais pas trop. Comme beaucoup d'entre nous je ne l'ai jamais vu. Ce n'est pour moi qu'un vague étranger. Mon père biologique mais pas vraiment mon père. Il peut bien faire ce qu'il veut je m'en fiche.

Elle pivota sur le côté pour regarder Dantès. Il était toujours couché sur le dos et contempler encore le ciel étoilé. Comme elle le comprenait. C'était un spectacle tellement beau, tellement reposant. Elle aurait pu rester des heures ainsi à fixer le ciel, laissant ses pensées vagabonder.

Elle finit de pivoter pour se placer sur le ventre, le torse légèrement relevé en appuie sur ses coudes. Elle tritura pendant quelques minutes un brin d'herbe avant de sourire. Elle venait de repenser à quelque chose à propos de son cher père.


- Tu sais je suis partie une fois chez lui. J'avais entendu dire par d'autres demi dieux qu'il possédait des étagères remplies de chaussures volantes.

Son sourire s'agrandit au souvenir de ce jour. Elle s'était glissé discrètement dans l'antre du dieu. Elle avait eu de la chance, comme bien souvent, Il n'était pas là ce jour là. Elle avait pu explorer tant qu'elle le voulait l'immense bâtisse. Et elle n'en était pas revenue les mains vides.

- Je suis partie chez lui. Il n'y était pas et heureusement, je ne tiens pas vraiment à le rencontrer. Mais j'ai trouvé ses fameuses chaussures. Les autres n'avaient pas menti. Il y en avait tellement. Je n'ai eu qu'à me servir. Après tout c'est la moindre des choses vu qu'il m'a plus ou moins abandonné.

C'était une excuse pour justifier son comportement. Tout le monde ne supporter pas ses tendances à voler. Pour sa part elle s'en fichait bien d'avoir une compensation ou pas. Et puis elle devait bien reconnaitre que c'était le meilleur vol qu'elle ait fait de toute sa vie.

- Et toi tu penses quoi d'eux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-moon-forum.vampire-legend.com/index.htm
Dantès Taylor
    Son of Ares ;; unfriendly warrior

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 15/05/2010
Localisation : Sur le champ de bataille.
Humeur : Ténébreuse

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Dim 6 Juin - 20:33

Jill s’en fichait de son père. Comme la plupart des demi-dieux, comme Dantès. C’était normal. Les Dieux n’avaient pas le droit de se manifester aux mortels, et, même s’ils l’avaient pu, ils ne l’auraient pas fait. D’après Dantès, ils ne servaient que leurs propres intérêts, étaient égoïstes, et s’amusaient avec les hommes. Ils jouaient aux échecs, et entre deux parties, ils allaient s’envoyer en l’air avec une belle humaine.

Si Dantès atteignait son but, soit détruire Arès, il aurait alors en sa possession le pouvoir de détruire tout l’Olympe. Et ce pouvoir, il pourrait l’employer pour répandre la justice, ou semer le chaos. Dantès fut soudain prit de violentes pulsions meurtrières envers les Dieux. Il fallait qu’il se calme. Le sang de son père bouillait dans ses veines. Cela signifiait qu’Arès venait ou était en train d’écraser des adversaires. Dantès en était sûr. Il devint fiévreux, et tenta de le masquer. Heureusement, il faisait nuit, ce serait donc plus facile de dissimuler son état de panique. Il tenta de se contrôler et regarda Jill qui s’était tournée vers lui. Puis, elle pivota et s’installa sur le ventre. Dantès avait la tête tournée dans sa direction lorsqu’elle reprit parole :

- Tu sais je suis partie une fois chez lui. J'avais entendu dire par d'autres demi dieux qu'il possédait des étagères remplies de chaussures volantes.

Dantès avait déjà entendu cette histoire, mais n’y avait jamais vraiment cru. Maintenant que c’était Jill qui le lui disait, il savait que c’était vrai.

-Je suis partie chez lui. Il n'y était pas et heureusement, je ne tiens pas vraiment à le rencontrer. Mais j'ai trouvé ses fameuses chaussures. Les autres n'avaient pas menti. Il y en avait tellement. Je n'ai eu qu'à me servir. Après tout c'est la moindre des choses vu qu'il m'a plus ou moins abandonné.

Dantès sourit. Il voyait tout à fait Jill en voleuse. Ça lui convenait parfaitement. Elle avait le caractère, le physique et l’état d’esprit d’une voleuse. Puis, il pensa que de telles chaussures devaient être très utiles. Mais lorsque l’heure serait venue, il trouverait un moyen. Il n’avait aucun doute là-dessus. Dantès arrivait toujours à ses fins.

-Et toi tu penses quoi d’eux ? demanda ensuite Jill.

Dantès sourit. Il était sûr et certain que sa vision des Dieux ne plairait pas à la jeune femme. Mais après tout, il devait être honnête. Elle lui avait posé une question, il devait y répondre. Il se releva sur les coudes, et son regard croisa Jill alors qu’il prenait la parole :

-C’est justement le sujet de mon prochain tatouage au fer. Pour ce qui est de mon père, je ne lui en veux pas de s’être caché de moi, d’avoir causé des souffrances à ma mère. Je ne le hais pas, je ne l’aime pas. Je ne le connais pas. Je suis fier d’être le fils du Dieu de la Guerre, mais je ne suis pas fier de ce qu’il est. Je suis fier de la puissance que j’ai en moi et qui provient de lui.
Il secoua la tête et émit un petit rire.

-Je crois que je lui ressemble. Mais même si je ne lui en veux pour rien, même si je ne l’aime ni ne le hais, je veux et je vais le tuer.

A ces mots, une lueur de folie et de fureur s’installa dans ses yeux.

-Mon but, c’est la puissance infinie. Etre dans la gloire, dans l’honneur, être invincible. Pour atteindre ce but, je me dois d’affronter Arès en duel et de l’éliminer. Pour moi, il n’est rien de plus, rien de moins qu’un obstacle, une épreuve, une étape à franchir. Comme les autres Dieux. Un jour, je me rendrai sur l’Olympe, armé et paré pour le combat. Tous ceux qui se mettront en travers de mon chemin mourront. Que ce soit ma mère, mes frères, des humains, des Dieux, Demi-dieux, Centaures et autres créatures, femmes, enfants, adultes, guerrier, mage ou vieillards, tous ceux qui me feront obstacle périront, ou alors me tueront. Je me rendrai chez mon père, et nous nous battrons.

Il eut encore un petit rire. Ses mains tremblaient légèrement, mais il continua :

-C’est ça que mon tatouage représente. Il sera énorme. Il représentera ce que je viens de te dire. Ce sera un long poème, une promesse que je me fais, que je me graverai dans la chair.

Il tourna brusquement la tête, et plongea son regard dans celui de la jeune femme :

-Existe-t-il une mort plus belle pour Arès, le sanguinaire, le Dieu des massacres et de la guerre, que d’être tué par son propre fils ? Egorgé par un plus grand guerrier que lui ? Et inversement, y’a-t-il une mort plus glorieuse pour moi, demi-dieu, que d’être tué par mon père, Arès lui-même, en essayant de l’assassiner ?

Dantès sentait le sang battre à ses oreilles. Il se sentait fiévreux. Il croyait entendre des cris de guerre, de douleur. Soudain, il entendit une voix puissante, grave, sonore, retentir dans sa tête :

« -Ainsi donc, mon fils est toujours en vie et il veut me rendre une petite visite… ? »

Puis, plus rien. Le froid envahit Dantès, qui se laissa retomber sur le dos. Les cris, la chaleur, la voix, tout s’était évanoui. Il regarda piteusement Jill et murmura :

-Désolé. Si je t’ai choqué, je… je n’étais pas moi-même. Je savais que c’était lui, mon père, qui me mettait dans cet état. Mais c’est la première fois qu’il me parle. Désolé Jill.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Owen
    Daughter of Hermes || Thief but she's nice

avatar

Féminin Messages : 370

Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 29
Localisation : ahah je suis cachée

MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   Dim 13 Juin - 13:25

Jill écouta attentivement ce que lui disait Dantès. Dans un sens elle le comprenait. C'est ce qu'elle ressentait elle aussi. Elle était fière d'être la fille d'un Dieu, fière de l'héritage et de la force qu'il lui avait transmis. Cependant comment pouvait-on aimer un père qui n'en était pas un. Pour eux ce n'était que leur géniteur. Il était venu, les avait conçu puis était reparti sans jamais se soucier d'eux, sans jamais prendre de leur nouvelle. Alors oui c'était tout à fait normal qu'ils n'arrivent pas à aimer un père comme ça.

Elle se refroidit cependant quand elle entendit qu'il voulait tuer son père. Elle avait de nouveau l'impression de se retrouver face au guerrier sanguinaire de tout à l'heure. Celui qui se moquait de souffrir et qui prenait plaisir à se battre. Elle frissonna en l'entendant parler ainsi. A cet instant il ressemblait plus que jamais à son père. Puis soudainement il s'arrêta de parler, tomba sur le dos et ne dit plus rien. Il finit par tourner son regard vers Jill et lui dit d'un air désolé :


-Désolé. Si je t’ai choqué, je… je n’étais pas moi-même. Je savais que c’était lui, mon père, qui me mettait dans cet état. Mais c’est la première fois qu’il me parle. Désolé Jill.

Bien sûr qu'il l'avait un peu choqué. Elle n'était pas guerrière. Même si elle apprenait à se battre et qu'elle n'hésitait pas à mettre une bonne raclée à ceux qui la cherchaient elle n'était pas une meurtrière pour autant. Alors forcément quand elle entendait quelqu'un parler froidement de meurtre de son père elle avait du mal à ne pas être choquée.

Le regard que lui lança Dantès lui fit mal au coeur pourtant. Même s'il venait de lui parler de meurtre, même si elle trouvait qu'il était un peu taré, et surtout dans sa façon de se battre, en ce moment elle avait de la peine pour lui. Parce qu'elle voyait dans ses yeux et elle sentait dans le son de sa voix qu'il était réellement désolé.

Elle s'approcha doucement de lui pour s'asseoir à ses côtés. Elle poussa doucement une main sur sa joue. Elle parla ensuite d'une voix douce.


- Je reconnais que tu ne me rassures pas vraiment quand tu parles comme ça. Et aussi que je ne comprends pas très bien ta façon de te battre. Mais je ne peux pas t'en vouloir. Ce n'est pas de ta faute. Alors tu n'as pas à t'excuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-moon-forum.vampire-legend.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: instinct meurtrier {PV Jill Owen}   

Revenir en haut Aller en bas
 
instinct meurtrier {PV Jill Owen}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alptraum, Sorcier sociopathe et meurtrier
» Signature de contrat - Owen Nolan
» R.I.P. The Rev alias James Owen Sullivan
» [Ruelles] Le début d'une quête contre un meurtrier [PV: Grent Geinmiin & MacKayla Lane]
» Enfants : l'école Anglaise de Beatrix Potter à Jill Barklem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Colonie des Sang-Mêlées :: Terrain d'entrainement-
Sauter vers: