Entrez dans le monde des demi-dieux...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Déchirure au Colisée... (Freya)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lillian McQueen
Who I Am ?
avatar

Masculin Messages : 126

Date d'inscription : 08/08/2010
Age : 28
Localisation : Là où tu rêves..
Humeur : Foudroyante

Feuille de personnage
Pouvoir: Contrôle et création de la foudre
Aime:
Défaut fatale: La nostalgie

MessageSujet: Déchirure au Colisée... (Freya)   Lun 25 Oct - 23:14


    Arthur… fils d’Arès… sa sale face me donnait envie de l’éclater rien qu’en le voyant. Comment faisait se mec pour envoyer les gens en enfer rien que par sa seule présence ? Il y avait certaine personne comme ça, que j’avais envie de démolir sans raison. Quoique, pour Arthur, il y avait quand même des raisons. Hier, il m’avait fait tout un cinéma car sa copine, cette sale… garce lui avait raconté que je l’avais forcé à l’embrasser, ce qui était entièrement faux. Elle voulait se venger de sa sœur avec qui j’avais eu une rapide aventure, comme d’habitude. Du coup, elle me mettait un Arès sur le dos. Et pas que.
    Et depuis, il arrêtait pas de me harceler avec ses menaces à la con et ses insultes. Hier, Chiron nous avaient séparés, se mettant entre nous deux et c’était encore moi qui avait tout pris ! Je détestai l’injustice mais j’avais fini par tracer un trait. Et voilà l’autre idiot qui vient à nouveau me faire chier.


    - Tant que j’aurais pas d’explications, je n’arrêterais pas de te poursuivre sale gigolo ! me menaça-t-il en pointant son épée à quelque centimètre de ma gorge.
    - Je n’ai pas de compte à te rendre, fou moi la paix !

    L’expression du garçon se mit à gravir pour devenir, petit à petit, malicieuse. Il finit par avoir un grand sourire narquois sur son visage, puis il poursuivit :

    - Tu sais Lillian… j’ai entendu beaucoup de chose sur ta mère, dit-il sous un ton provoquant. Il paraît que, tout comme ton père avec les femmes, elle a eu une belle brochette d’amant ! Elle est morte de quoi déjà ? D’un cancer ? Oh t’es sur que c’était pas du si…

    BOUM !
    Il n’eut pas le temps d’en dire plus qu’un énorme éclair s’abattît sur son horrible gueule et qui le fit taire sur le champ. S’il était mort ? J’en sais rien et pour tout vous dire, je l’espérais ! Enfin, un demi dieu n’était pas tuable aussi facilement, surtout par un éclair d’un enfant de Zeus, mais une chose était sure, il était gravement brulé et sans doute paralysé.
    Un conseil, vous qui me lisez, si vous tenez à rester envie ou à ne pas avoir un sort funeste tel le siens, je vous défend formellement de parler de ma mère, que sa soit en bien ou surtout en mal. Si je me faisais virer de la colonie ? J’en ai rien à foutre. Il m’avait cherché, et bien fort là, et je ne regrettai certainement pas mon geste.
    Ma mère était un sujet encore difficile à aborder, même si ça faisait quelques année déjà qu’elle… avait retrouvé les Enfers auprès d’Hadès. Je n’avais pas encore fait un deuil, je n’y arrivai pas. Je l’aimais tellement que pour moi, c’était impossible qu’elle soit morte. Impossible qu’elle ne me dise plus ses mots qu’elle me disait toujours… impossible qu’elle avait disparu pour toujours. Ma mère était tout pour moi. Tout.


    - Prends ça fils de [censuré] ! Et ne t’avise PLUS JAMAIS de parler comme ça d’elle sinon je te tuerai… et je ne plaisante pas.

    Mes yeux crépitaient encore et l’envie de lui donner une mort définitive me sifflait encore aux oreilles. Mais la raison rappelait que je n’avais pas le droit d’ôter la vie pour ça et je finis par me retourner et à continuer mon chemin jusqu’au Colisée.
    La colère m’aveuglait encore et quelques mini éclairs crépitaient autour de moi. J’avais envie de détruire quelque chose, comme hier… une caisse, un rocher… qu’importe mais je voulais voir réduire un truc. Je respirai fortement pour pouvoir contrôler un minimum la colère qui s’était emparée de moi et qui avait du mal à redescendre.
    C’est alors que je fis descendre de la foudre sur la scène du Colisée qui était désert, comme un spectacle. C’était de petits éclairs mais avec beaucoup d’énergie. D’ailleurs, l’atmosphère sentait l’ozone et l’énergie de la terre et de l’air était compressé.
    Je finis par m’asseoir soudainement sur un rang du Colisée et finit par éclater, produisant de grands sanglots déchirant et en criant de détresse… ou plutôt de souffrance.
    Les images de ma mère qui me serrait dans ses bras, sa chaleur, sa douceur… tout ça revenait dans ma mémoire et je n’arrivais plus à arrêter d’y penser. Je voulais qu’elle revienne… qu’elle soit là, avec moi. Je voulais qu’elle arrive au coin d’un arbre en me disant « désolée chéri, je m’étais égarée ». J’avais envie d’y croire. Je le voulais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Déchirure au Colisée... (Freya)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. Episode n°6 ; Amour et déchirure
» Description du Colisée
» Un vol au colisée [Mission rang C]
» NOUS AVONS NOTRE NOUVEAU COLISÉE
» (F/LIBRE) FREYA MAVOR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Colonie des Sang-Mêlées :: Colysée-
Sauter vers: