Entrez dans le monde des demi-dieux...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ellian Windscape
    Son of Eole

avatar

Messages : 298

Date d'inscription : 15/07/2010
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Pouvoir: Contrôle du vent
Aime:
Défaut fatale: La passivité

MessageSujet: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Mar 27 Juil - 12:34

    Pourquoi je ne dormais pas comme tout le monde dans un bungalow? Oui oui.. c'est un mystère. Non, en fait, le truc c'est que je détestais le bungalow. C'était pas confortable et puis, ça m'énervais d'entendre les gens ronfler. C'était pour cette raison que, la nuit, je m'évadais à l'extérieur des lieux de repos pour pouvoir me trouver une place près dans la nature pour pouvoir dormir à la belle étoile. Sur l'herbe; le sol était plus doux, plus frais et plus agréable. Le vent passait mieux sur mon corps et il n'était pas coupé par ses stupides... bâches? qu'on mettait pour se protéger du mauvais temps ou je ne sais pour quelles raisons stupides encore. Bref, toujours est-il qu'étant assez claustrophobe sur les bords, être enfermé tout seul dans une pièce me rendait mal à l'aise. J'avais besoin de plus d'air, de plus d'espace et surtout, de moins de dérangement.

    C'était pour cette raison que, habituellement, le matin, on me retrouvait en train de dormir comme un bébé dans l'herbe douce et tendre. Mes rêves étaient souvent farfelus mais malgré le soleil en pleine tronche, j'arrivais à dormir longtemps le matin. L'habitude peut être.
    Toujours est-il que, lorsqu'il pleuvait, j'étais tout de même assez raisonnable pour rentrer. Ça m'étais arrivé une fois, qu'il pleuve en plein milieux de la nuit. Une vraie douche brutale... j'étais entré en précipitation au bungalow et j'avais du tenter de me rendormir, les cheveux mouillés, ce qui, entre nous, n'étais pas agréable non plus. Évidement, cette nuit là, j'avais mal dormi mais ça ne m'avait certainement pas empêché de recommencer à dormir dehors.

    Bref. Pendant que certains dormaient paisiblement, je m'éveillai difficilement à l'aurore, couché sur la colline. Le soleil venait à peine de se lever et je du plisser les yeux pour l'entrevoir. C'était rare que je m'éveille si tôt car j'avais plus tendance à faire la grasse mat' mais lorsque je dormais mal ou que je faisait de mauvais rêve, je me réveillait tôt. Cette nuit là j'avais fait un rêve étrange. Trop bizarre pour l'expliquer. D'ailleurs; je m'en souvenais plus vraiment. Mais c'était pas beau à voir.
    Seulement, lorsque je tournai la tête, je tombai nez à nez avec... un pied. Levant la tête, j'aperçus la tête d'un... homme que je ne connaissais pas. Ou alors que je ne reconnaissais pas. Il faut dire que le matin me va très mal et que je pouvais confondre ma propre mère avec une créature bizarre ou je ne sais quoi ou qui encore.
    Je fronçai les sourcils afin que mes yeux se plissent mieux. Je voulus parlais mais ma voix refusait se sortir, trop mal éveillé encore pour pouvoir dire le moindre mot.
    Puis, à force de silence, je réussit à prononcer.


    "Heu.. bonjour. Vous êtes qui?"

    Un pion? Un dieu? Un méchant? Oh si c'en était un, il pouvait me tuer que je m'en rendrais même pas compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollon
    Perfect god | I'm the most narcissistic of the gods !

avatar

Masculin Messages : 252
Attendez! Je sens venir un haïku !
Date d'inscription : 30/05/2010
Localisation : Partout et nulle part
Humeur : Poétique

Feuille de personnage
Pouvoir: Je suis le dieu des arts, de la beauté, du soleil, de la medecine, des prophéties, compagnons des muses... et tant d'autre chose !
Aime:
Défaut fatale: Je suis un dieu voyons! Bon d'accord... Le narcissisme?

MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Mer 28 Juil - 15:54

    La nuit est un moment des plus apaisant pour moi. Je n'ai pas en charge de faire tourner la lune, les esprits des poêtes, des artistes, des chanteurs, sont au repos, les medecins travaillent, mais moins... La nuit, la belle vie. Oui dans l'idéologie commune le soleil est une boule de feu. Dans l'idéologie un peu moins commune, le soleil s'appelle Apollon, et il est dans son char 24h/24h. La réalité. C'est bien plus simple et bien plus compliqué à la fois. Je suis Apollon, et je ne suis pas dans mon char. Sachez que je n'ai pas besoin d'être dedans tous le temps. Non. Il me suffit d'un petit moment. Ensuite, Zeus, mon père, peut décider que le ciel soit nuageux, ce qui m'évite presque de sortir le char. Aussi, Héphaïstos, bénni soit-il, à inventé une commande à distance et un pilotage automatique. Bon le problème reste tout de même que ça ne marche pas très bien. Donc je ne suis aps obligé de rester dedans tout le temps. Mais je voyage beaucoup avec. Pas en ce moment à vrai dire. Clio, une de mes muses, m'aide. Dans quelques minutes elle fera lever le soleil.

    Et moi pendant ce temps là, je profite d'un peu de bon temps. Je suis allé à la colonie des sang-mêlés dans l'espoir vain d'y trouver réconfort et puis, finalement j'ai commencé à errer... Dyonysos, fatigué, m'avait sèchement rembarré. Je n'avais rien à faire là... Oui en quelques sortes je devais être dans mon char, à recevoir les ordres de Papa, par Hermès. Mais ça Clio le fera bien. C'est notre secret, à Hermès, moi et Clio. Je soupire doucement. La vie de dieu n'est pas toujours simple. La plupart des gens déja pense qu'on existe pas. Ensuite on a un tas de boulot. Surtout moi. Surtout maintenant, avec cette prophétie de mes trois fesses. Non je vous rassure je n'ai que deux fesses, pas trois. Encore heureux. Je ne pourrais pas être le dieu de la beauté sinon. Enfin bref, passons les commentaires totalement puérils. Oui je suis un enfant. Rien qu'un enfant. Et alors que le soleil se levait tout doucement je vis un jeune homme alongé à même le sol.
    Ce petit c'était... Le fils d'Eol. On les reconnait rapidement eux. La même tête que leur père. Les fils d'Eol ne sont pas nombreux. Je savais qu'il y en avait un en ce momemt à la colo. Il se réveilla.

    "Heu.. bonjour. Vous êtes qui?"

    Je souris légèrement et m'assis à ses côtés.

    -" Tu n'as pas besoin de savoir qui je suis fils d'Eol. Cela n'a aucune importance."

    Je voulais parler avec quelqu'un, sans qu'il sâche qui j'étais. Ca n'allait pas durer longtemps. Car avec ma beauté, et mon aura de dieu, j'allais vite être crâmé. Mais un peu... Oui encore un peu de temps. Juste de quoi se sentir un peu humain. Un peu. Les humains eux ne savent pas qui nous sommes, il est facile de les embobiner, de les tromper. les demi dieux, non. Mais quoi? J'avais qu'à parler à un dieu ou un humain. Mais je n'en avais présentement aucunes envies. Le soleil était beau. J'étais beau... Mais cela continuerait-il tout le temps? Avec la nouvelle prophétie, c'était plutôt compliqué de savoir...


Dernière édition par Apollon le Jeu 29 Juil - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellian Windscape
    Son of Eole

avatar

Messages : 298

Date d'inscription : 15/07/2010
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Pouvoir: Contrôle du vent
Aime:
Défaut fatale: La passivité

MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Jeu 29 Juil - 14:59

    Le soleil. Astre du jour, celui qui, grâce à lui, tout le monde voyait. Sisi. Une énorme boule de feu dans l'univers, parmi tant d'autres et qui, comme chaque autre boule de feu, explosera un jour... la fin du monde ou l'œuvre de Satan, comme le dirait les croyant en Dieu... enfin le Dieu des religions monothéistes catholique. Je me souviens qu'un jour, en classe, on avait débattu sur la religion. Étant dans un pays où Dieu était très très cru par les gens, la messe le dimanche, ect.. tout le monde approuvait le fait que Dieu existait. Ma mère ne m'avait jamais emmené à l'église. Je n'étais pas baptisé non plus. Tout le monde le savait car tout le monde se regroupait dans l'église de notre ville le Dimanche et je n'y étais pas. J'ai été vu très bizarrement à l'école pour ça. "Oh tiens, il ne croit pas en Dieu!", "Normal, quand on voit sa mère...", "il parait que...". Seulement, en classe on avait quand même débattu sur les différentes religions. On était enfants évidement mais tout le monde avait entendu parler de la religion monothéiste et polythéiste, surtout gréco-romaine. je me souviens bien avoir pensé que si ça se trouve, c'était les grecs qui avaient raison. Bin ouais. Mais bon, quand je pensais ça j'y pensais pas à la fois. C'était trop irréel pour moi. Alors, penser être le fils d'un de ces dieux, même si mon père n'était pas un Olympien, c'était totalement im-pen-sa-ble.

    D'après la mythologique, mon père vivait sur des îles flottantes, les îles Éoliennes. Je me demandai à quoi cela pouvait bien ressembler. Les îles flottantes m'avaient toujours fasciné, quand je voyais des esquisses, c'était.. beau. Mais si ça s'trouve, c'était moche! J'aimerai tellement y aller un jour... mais je n'en aurais surement jamais la possibilité. Sauf si une quête m'amène un jour là bas mais cela m'étonnerait. Dans l'Odyssée, Ulysse avait rencontré mon père par un simple hasard. Il l'avait bien accueilli au début, évidement, les grecs sont très invitant. Puis, si je me souviens bien, il lui avait donné un coffre qui contenait des vents en guise de présent. Seulement, au retour d'Ulysse à Ithaque, les marins du héros ont profité de son sommeil pour l'ouvrir et du coup, ils ont fait marche arrière. Ulysse était retourné voir Eole mais ce dernier avait cru mauvais de l'aider une seconde fois, pensant qu'il était maudit par les dieux, ce qui n'était pas faux car Ulysse faisait du catch mutuel avec Poséidon, Poséidon qui était, rappelons le, le père de mon père. Mais Homère n'avait jamais précisé si Eole le savait.

    C'est alors qu'en me réveillant, bercé par de faibles rayons du soleil, je vis un pied. Un pied d'un homme à l'allure... à l'allure bizarre. Mais pas dans le sens négatif du terme. Il avait un aspect de mannequin qu'on voyait dans les magasine et si j'avais une fille, ou même gay, je l'aurais forcément trouvé beau.
    A ma question, il me répondit que je n'avais pas besoin de savoir qui il était, en citant le fait que j'étais le fils d'Eole. Blasé, je soupirai silencieusement. Encore quelqu'un qui me connaissait sans que je le connaisse. Qui ça pouvait bien être? Un gars qui travaille au camp? Non, sinon je l'aurais vu. Un fils d'un dieu super canon? peut être... maisi l dégageait une certaine aura qui faisait penser à un dieu. Mais je ne savais pas encore qui ça pouvait être.J'éliminais de suite Zeus de mes pensée. Poséidon? Pourquoi descendrai-t-il ici? Pour voir ses gosses? Mouais... j'imaginais mal mon grand père comme ça. Arès? Non, à ce qu'il parait, il a les yeux en flammes. Si ça s'trouve, c'était un dieu mineur, comme mon père. Ou alors un simple demi dieu, comme mon hypothèse le suggérait.
    Ce dernier s'assit à côté de moi et je me redressai correctement, afin de m'asseoir aussi. J'étais encore mal réveillé mais un peu plus tout de même.


    "Bin euh... si un peu.." répondis-je. "Ça me permettrai de savoir à qui je parle"

    Je fronçai les sourcils. Non, non, c'était pas ça que je voulais dire... enfin si mais pas comme ça.

    "Euh.. je m'excuse de mon insolence si... tu.. ou vous êtes importants, si tu.. vous voyez ce que je veux dire"

    Je restai silencieux en regardant les yeux bleus de l'homme. Si c'était vraiment un dieu? J'aurais été impoli... oui. J'étais super soumis au dieux. Je les respectais vraiment très fort, peu importe lequel qu'il soit.
    Puis après un bref silence, je m'empressai d'ajouter :


    "Faites moi taire s'il vous plait, avant que je dise des bêtises!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollon
    Perfect god | I'm the most narcissistic of the gods !

avatar

Masculin Messages : 252
Attendez! Je sens venir un haïku !
Date d'inscription : 30/05/2010
Localisation : Partout et nulle part
Humeur : Poétique

Feuille de personnage
Pouvoir: Je suis le dieu des arts, de la beauté, du soleil, de la medecine, des prophéties, compagnons des muses... et tant d'autre chose !
Aime:
Défaut fatale: Je suis un dieu voyons! Bon d'accord... Le narcissisme?

MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Jeu 29 Juil - 18:43

    Il s'assit à son tour, l'air encore un peu endormis. Il me dévisageait un peu. Mais bon, ça, j'avais l'habitude. En effet, si je passe dans une rue, n'importe laquelle de n'importe quel pays, je serais dévisagé par les passants. Tout cela simplement parce que je dégage une aura de beauté, une force... Et je ne sais quoi... Enfin ça c'est évidement si je veux être remarqué. Je suis un peu comme une ampoule, quand je ne veux pas briller, j'appuis sur le bouton off ; bouton qui ne marche que sur les humains. J'avais envie de lui dire, ne cherche pas fils d'Eol, cela ne sert à rien. La plupart des demis-dieux me reconnaissent sur le champ. Grâce, ou à cause, à voir, de mes enfants. Ils ont la même beauté que moi, et me ressemble. Je soupire doucement, contemplant l'horizon, le soleil continuant sa montée.

    -"Bin euh... si un peu.. Ça me permettrai de savoir à qui je parle"

    Je souris légèrement. A qui il parle? Petit, tu parles au cousin de ton père, Apollon, fils du dieu des dieux, frère de la vierge Artémis et demi-frère d'Athéna, dyonisos, héphaïstos... Cesse d'être curieux fils d'Eol, tu n'as pas besoin de cela pour savoir qui je suis, et tu n'as pas besoin de le savoir. Il bafouilla un peu :

    -"Euh.. je m'excuse de mon insolence si... tu.. ou vous êtes importants, si tu.. vous voyez ce que je veux dire"

    Tu... Il a dit tu. Cela me rappelle une jeune fille, fille de dieu mineur elle aussi. Brook, fille d'Hécate. Ainsi les enfants des dieux mineurs ont le "tu" facile. Je souris encore. Il est déja repartis au vouvoiement. Si je suis important? Me craindrais-tu si c'était le cas? Sans doute. Je préfère qu'une personne me dise ce qu'elle pense de moi, avant de savoir qui je suis. Sinon elle risque de garder ses pensées pour elle et me mentir. Je n'aime pas le mensonge. J'en use parfois, comme tout le monde, mais à trop forte dose il m'exaspère. j'ai vécu trop d'histoire de mensonge pour pouvoir le tolérer si facilement.

    -"Faites moi taire s'il vous plait, avant que je dise des bêtises!"

    J'éclatais de rire. Un rire à mon image, musical et clair, d'une beauté éclatante. Qu'il dise des bêtises? Allons bon. Ton fils est plutôt drôle Eol. J'ai fais et dit tellement de bêtises dans mes premières années qu'au final, celles des autres sont bien pâles.

    -" Ne te tracasse pas fils d'Eol. Et savoir qui je suis modifierais ton jugement sur moi, modifierais ta façon de te comporter envers moi. Suis-je important? Sans doute..."

    J'ai répondu à sa question. J'espèrais ne pas le mettre mal à l'aise. Mais bon, c'est pas gagner. Car moi, à part en amour, je ne suis pas vraiment très doué pour le relationnel. Non, pas vraiment. Surtout pas avec mes propres enfants. D'ailleurs ils doivent être en train de se lever. Duncan, Liam, et tant d'autre sont là-bas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellian Windscape
    Son of Eole

avatar

Messages : 298

Date d'inscription : 15/07/2010
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Pouvoir: Contrôle du vent
Aime:
Défaut fatale: La passivité

MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Ven 30 Juil - 13:24

    Fils d'Eole... fils d'Eole... fils d'Eole... J'avais l'impression que c'était mon prénom. Aphrodite m'appelait aussi comme ça ou bien "maitre des vents". Mais jamais j'entendais mon prénom sortir de la bouche des gens d'ici. Dans un sens, je m'y étais habitué mais bon, ça m'énervais quand même. Je n'avais rien du tout contre cet homme mais je me demandais quand même s'il savait comment je m'appelait vraiment où s'il était juste au courant que j'étais le fils du roi des vents. Néanmoins, c'était la seconde fois qu'il m'appelait ainsi et j'en étais pas vraiment certain.
    Pourquoi m'appelait-on toujours fils d'Eole? Alors que Ellian, c'est tellement mieux. C'est le prénom qu'avait choisit ma mère, quand elle a accouché de moi. Au début, elle voulait que je m'appelle comme mon père, Eole. Mais finalement, elle a préféré changer car je n'étais pas mon père. Je la remercierai jamais assez d'avoir changé le prénom car si je m'étais appelé Eole, je lui en aurait effectivement voulu beaucoup. Pourquoi? Parce que depuis mon arrivée au camp, j'avais l'impression que la seule chose dont on tirais de moi c'était que j'étais le fils de ce dieu mineur. Cet homme était loin d'être le premier à m'avoir appelé ainsi. Et pourtant.. c'était pas compliqué, Ellian. C'était même plus court et pas trop difficile à prononcer. Quoique. On avait souvent écorché mon nom. Non, non. Je m'appelle pas é-li-han comme le an de France. Mais é-li-anne comme le ian de liane ou Yan. Enfin, pour m'énerver, on m'avait souvent appelé de l'autre façon mais j'avais vite laissé tomber car je savais que c'était de la provocation.

    J'écoutais donc la personne sans rechigner. Je n'avais pas envie de me montrer insolent, sous risque, premièrement de parler à un dieu. Deuxièmement, il ne m'avait rien fait de mal, je n'avais pas à être en colère et troisièmement, même si c'était le cas, je ne voulais pas me montrer insolent.
    Je haussai donc les épaules suite à ses paroles.


    "Si tu l'dis.. je peux pas te forcer de toutes façons."

    Oui, j'avais décidé finalement de le tutoyer. Bien que je n'étais pas assez intime avec lui, il avait l'air d'être relativement jeune. Je ne sais pas quel âge lui donner mais il avait l'air de s'approcher du miens. J'aurais été un grand séducteur orgueilleux et narcissique, j'aurais sans doute été jaloux de sa beauté. Seulement, je ne me désignais pas comme un canon de beauté. Je ne me trouvais pas moche non plus mais je savais qu'il y avait beaucoup mieux que moi. La preuve même était assise à côté de moi. Quel dieu était assez réputé pour être canon? Mhh.. je repensais à Phoebus de Notre dame de Paris, l'œuvre de Victor Hugo. Il me faisait penser à lui. Étais-ce un fils d'Apollon? Ou si ça s'trouve, c'était Apollon même... ou alors un autre dieu super canon mais je vois pas qui d'autre. Ah si! C'était peut être un fils d'Aphrodite!
    Je secouai la tête. Laisse tomber Ellian, il ne crachera pas le morceau de toutes façons.


    "Et tu fais quoi à cette heure là du matin?" lui demandais-je gentiment. "Tu es plutôt... matinal pour te lever aussi tôt"

    Dit le garçon qui faisait pas mieux.
    Mais moi c'est juste un cas particulier alors hein, euh.. j'ai une excuse. Et puis de toutes manières je faisais ce que je veux, comme lui d'ailleurs. Raaaaah!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollon
    Perfect god | I'm the most narcissistic of the gods !

avatar

Masculin Messages : 252
Attendez! Je sens venir un haïku !
Date d'inscription : 30/05/2010
Localisation : Partout et nulle part
Humeur : Poétique

Feuille de personnage
Pouvoir: Je suis le dieu des arts, de la beauté, du soleil, de la medecine, des prophéties, compagnons des muses... et tant d'autre chose !
Aime:
Défaut fatale: Je suis un dieu voyons! Bon d'accord... Le narcissisme?

MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Lun 9 Aoû - 16:45

    Je fermais doucement les yeux. Une prophétie s'imposa alors à moi. Elle n'avait rien d'important, rien d'intéressant. Dieu des prophéties. Les prophétie peuvent chambouler le monde et le détruire. Mais elle peut également le rendre meilleurs. Il faut faire attention à la manière dont elle est prononcée, à la façon dont on peut la tourner. Mais rien n'est pire qu'une prophétie incomprise. Celle qui en ce moment mettait le monde divin en émoi n'avait rien d'extraordinaire, nous avions survécu à bien pire. Mais étrangement, je ne vois aucun moyen de la retourner à notre avantage. Non. Elle reste là, immuable, dans un parfait équilibre, sans choisir un camp, sans dénigré l'autre... C'est assez embêtant de la voir si immobile, si fluide entre mes doigts, et au final si indifférente à mon doux chant. Je rouvris les yeux pour contempler le soleil encore en train de se lever. C'est beau... Je le vois rarement. C'est vraiment magnifique.

    "Si tu l'dis.. je peux pas te forcer de toutes façons."

    Je le regardais, toujours un sourire amusé sur le visage. Vraiment Eol, ton fils est un bon garçon. Il te ressemble. Vraiment. Il faudrait que je lui rende visite d'ailleurs un de ces jours. Me forcer... Personne ne me force à faire ce que j'ai envie de faire. Je fais ce qu'il me plait. Même mon père a du mal à me faire obéir. Je suis un des dieux les plus libre de l'Olympe, qui n'en fait qu'à sa tête. Je suis connu pour ça. Et à quoi bon mentir? J'aime ça. J'aime défier l'autorité, faire les choses à ma façons. Ça me laisse de la liberté. Zeus ne le supporte pas. Mais il n'a rien à me reprocher, si il doit s'en prendre à quelqu'un, ce n'est qu'à lui même. Il aurait dû m'élever comme tel si il avait envie que je sois un parfait petit dieu... Mais non. Apollon, narcissique, exentrique, gamin, joueur... Pas forcément des qualités aux yeux d'un père. Mais je ne fais que m'amuser...

    "Et tu fais quoi à cette heure là du matin? Tu es plutôt... matinal pour te lever aussi tôt"

    Je ne dors pas beaucoup de toute façon. Ou du moins pas comme les humains. Et je suis légèrement obligé d'être lève-tôt si je veux que le soleil se lève. Non, vraiment, dormir c'est pas mon truc. Et puis venir contempler la beauté du soleil levant... La beauté. Oui le soleil est beau, je suis beau. C'est comme ça. Je passe doucement la main dans les cheveux pour les aérer. Je me retourne vers lui. J'ai presque envie de lui dire. Et pourquoi pas après tout? J'aimerais voir sa réaction. Assis à ses côtés, essayant de passer pour un simple humain, essayant d'éteindre l'ampoule de ma beauté, je ne suis peut être pas reconnaissable du premier coup. Je vais rallumer l'ampoule... Bientôt.

    -" J'aime admirer le soleil se lever. Cela m'arrive si peu souvent."

    Doucement, j'allumais l'ampoule, sans non plus me montrer dans toute ma splendeur, sinon le petit serait grillé. C'est arrivé à la mère de Dionysos. Assez horrible comme truc. Et je lui souris, légèrement. Ma beauté rayonnant, si il ne m'a pas reconnus, c'est que... Qu'il ne me connait pas...

    -" C'est moi, Apollon, dieu des arts, de la divination, de la médecine, du soleil, et de tant d'autre chose... Ah oui, cousin de ton père également."

    Oui cousin de ton père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellian Windscape
    Son of Eole

avatar

Messages : 298

Date d'inscription : 15/07/2010
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Pouvoir: Contrôle du vent
Aime:
Défaut fatale: La passivité

MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Lun 16 Aoû - 14:09

    Je restai silencieux sous les paroles suivante du jeune homme. Il aimait regarder le soleil se lever? Cela lui arrivait si peu? Bah normal, si il faisait la grass' mat' comme moi, c'était peu étonnant. Le levé du soleil, j'en profitai généralement peu, moi aussi. En revanche, pour ce qui était du couché, j'étais généralement éveillé. Sauf quand je faisais des siestes en début de soirée parce que je suis une grosse feignasse et que j'adore dormir, surtout en hiver. On pouvait me comparer sans gêne à une marmotte ou à un ours car c'était un peu ce que j'étais, mais en humain. Enfin demi dieux, prenez le comme bon vous semble.

    "Ah euh... oui.."

    Je ne savais pas trop quoi lui dire. Il dégageait, en plus de cela, une aura mystérieuse et j'étais un peu intimidé.
    Cela dit, mon intimidation se confirma lorsqu'il "s'alluma" et se présenta sous le nom d'Apollon et tout les surnoms ou attributs qu'on lui donnait dont le cousin de mon cher papa, surnom d'Apollon qui était moins connu mais qui était plus personnel vis à vis de moi.
    Stupéfait, les yeux ronds, je le fixais sans dire un mot. Je laissais alors une brise de vent souffler qui parla à ma place. Deuxième dieu que je rencontrai en vrai. En chair et en os.. heu je savais pas vraiment si les dieux étaient de chair et d'os, comme les humains mais ça m'en avait tout l'air.


    "Wow" arrivais-je juste à dire.

    Je l'observai attentivement alors. Je me souvint des choses que j'ai appris au sujet d'Apollon, en ce qui concernait la mythologie de Homère et autres auteurs. Il était le dieu du chant et de la danse aussi, si mes souvenirs étaient bon. Mais comme il avait dit qu'il était dieu des arts, ça compensait. Il avait un temple, à Delphes où était écrite la célèbre phrase "Connais toi toi même" que Socrate avait dite un jour et qui est visiblement restée dans les mœurs. Je savais pas très bien pourquoi le temple d'Apollon mais dans un sens, je m'en fichai totalement.
    Cela dit, mon esprit fut à présent clair sur son identité et je fus un peu gêné.


    "Oh.. euh... enchanté cousin de mon père" finis-je par lui dire. "Moi c'est Ellian, demi dieu et fils de ton cousin, du moins d'un de tes cousins car j'imagine que tu en as plusieurs, mais bien sur, tu le sais déjà. Je n'avais juste pas envie que tu sois seul à te présenter."

    Bizarrement, et je m'en étonnais moi même, je voulais bien le tutoyer. Peut être étais-ce l'apparence d'Apollon, suivit du fait que j'avais réussi à le tutoyer sans même le connaitre. Visiblement, et je pense que c'était le cas, cela ne déplairait peut être pas à Apollon. Mais comme les dieux sont très susceptible, j'avais peur de commettre la moindre gaffe qui puisse engendrer sur moi une malédiction. C'était, de ce fait, très difficile à savoir si je devais continuer à le tutoyer ou, suite à la découverte de son identité, je le vouvoie. De ce fait, je préférais le lui demander.

    "Euh.. je peux vouvoyer ou... tutoyer? C'est que, j'ai peur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollon
    Perfect god | I'm the most narcissistic of the gods !

avatar

Masculin Messages : 252
Attendez! Je sens venir un haïku !
Date d'inscription : 30/05/2010
Localisation : Partout et nulle part
Humeur : Poétique

Feuille de personnage
Pouvoir: Je suis le dieu des arts, de la beauté, du soleil, de la medecine, des prophéties, compagnons des muses... et tant d'autre chose !
Aime:
Défaut fatale: Je suis un dieu voyons! Bon d'accord... Le narcissisme?

MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Dim 22 Aoû - 0:38

-"Wow."

Je souriais doucement. Il me détailla. Il devait me comparer à ce qu'il savait. Apollon, définition, voyons... En vrai? Mieux? J'espère. Les définitions de mon être ne sont pas vraiment de qualité. Un coup de vent passa. Eol, Eol... J'entendis soudainement une prophétie. Elles m'arrivent parfois comme ça... Cela dépend des moments. Mais je le sais je le sens, celle là n'a aucune importance. J'entends les mots dont elle est fait, je comprend les fils dont elle est tissée, la façon dont elle est façonné, sa force, son ampleur, son importance. Elle concerne Dionysos, et elle parlent d'un enfant de Poséidon. Leur rencontre se fera dans une bonne trentaine d'année. Il s'appellera Percy. Mais elle n'a rien d'important, elle en cache une autre, qui ne me parviens pas pourtant. Pas maintenant, ce n'est pas son moment. Plus tard. Je soupire doucement, ne comprenant pas toujours tout. Je suis débordé.

"Oh.. euh... enchanté cousin de mon père. Moi c'est Ellian, demi dieu et fils de ton cousin, du moins d'un de tes cousins car j'imagine que tu en as plusieurs, mais bien sur, tu le sais déjà. Je n'avais juste pas envie que tu sois seul à te présenter."

Je lui adressais un léger clin d'œil. Oui je le savais ça. Ellian. Son nom, je le savais aussi, mais pour moi il ne restait que le Fils d'Eol. C'est bête, mais c'est comme ça. Je vais tout de même l'appeler Ellian, pour ne pas qu'il se vexe. Ce gamin est sympas. Mais il reste un demi-dieux, et mon père n'aime pas qu'on s'occupe trop d'eux. Ah lalalala, Zeus est un chieur parfois. Il dit que les demi-dieux ont le pouvoirs de nous faire oublier que nous sommes des dieux. Par qu'on veut être des pères, qu'on s'attache trop. C'est notre faiblesse et notre force, c'est la force de haïr et d'aimer au centuple des humains.

-" Suis ton désir Ellian. Ne me juge pas pour ce que je suis mais pour ce que je te semble être. Alors si tu as sentis sans me connaître que tu pouvais me tutoyer, continue."

Je le regardais avec affections.

-" Dis moi, as-tu déja rencontrer ton père jeune homme?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellian Windscape
    Son of Eole

avatar

Messages : 298

Date d'inscription : 15/07/2010
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Pouvoir: Contrôle du vent
Aime:
Défaut fatale: La passivité

MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Mar 24 Aoû - 15:00

    Je regardais Apollon avec une certaine.. comment dire... euh... incompréhension suite à ce qu'il me dit. Le juger sur ce qu'il me semble être? Je savais Apollon sage mais j'avais du mal à le suivre. Comment pouvais je juger quelqu'un sur ce qu'il me semble être? ne jugions nous pas une personne pour ce qu'elle était? Je ne parle pas pour ce que le gens disent qu'elle est. Mais c'est tout de même bizarre. Je ne savais pas comment j'allais m'y prendre pour le juger sur ce qu'il me semblait être. Je ne le connaissais pas beaucoup personnellement. Même pas du tout. Juste son nom.
    Cela dit, il m'expliqua que si j'avais senti que le tutoyer serait meilleur pour moi alors je devrais le faire. Mes joues se mirent à virer au rouge. J'aimerai tellement mais... mais mon éducation sur les dieux m'en empêchait. J'étais tout à coup complètement perdu. J'avais l'impression qu'Apollon avait envie que je le tutoie car il pensait surement que c'était ainsi que je le sentais mieux.
    Mais j'en savais vraiment rien. Je plaquai donc mes mains sur mon visage pour m'enfouir, tellement j'étais désarçonné par la situation.


    "J'en sais vraiment rien du tout... c'est très difficile... je sais pas!"

    C'était pas si simple d'être un demi dieux. Encore moins de parler à un dieux, surtout pour moi. Je perdais complètement mes moyens de peur de faire quelque chose de mal. M'avait-on donné une éducation trop stricte suite à ce qu'on m'a dit, sur la façon de se comporter avec eux? Surement. Toujours était-il que, depuis, j'avais peur de commettre la moindre faute à leur égard.

    Puis Apollon me demanda si j'avais déjà rencontré mon père, question qui me surpris. Pourquoi me demandait-il une chose pareille? Je levai les yeux pour le regarder en faisant les yeux ronds, étonné.
    Si j'avais déjà rencontré mon père? La réponse était oui. Mais cela n'avait pas été prévu dans ses plans lorsque cela s'était produit et théoriquement, j'aurais pas dû.


    "En effet. Une fois. Quand j'avais dix ans. A la base, c'était ma mère qu'il voulait voir mais elle était pas là à cause du travail alors c'est sur moi qu'il est tombé."

    Je me souviendrais toujours de ce moment. Je l'avais pas reconnu de suite mais lorsqu'il m'avait avoué qui il était, envers moi, je l'avais cru sur le coup. Il suffisait de voir mes yeux et les siens, j'avais pris beaucoup sur lui physiquement.

    "Et vous? Vous avez déjà rencontré vos enfants?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollon
    Perfect god | I'm the most narcissistic of the gods !

avatar

Masculin Messages : 252
Attendez! Je sens venir un haïku !
Date d'inscription : 30/05/2010
Localisation : Partout et nulle part
Humeur : Poétique

Feuille de personnage
Pouvoir: Je suis le dieu des arts, de la beauté, du soleil, de la medecine, des prophéties, compagnons des muses... et tant d'autre chose !
Aime:
Défaut fatale: Je suis un dieu voyons! Bon d'accord... Le narcissisme?

MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Mer 1 Sep - 14:21

    Il avait l'air totalement perdu. Bah voyons. Il ne l'était peut être pas, mais j'avais l'impression d'une certaine vulnérabilité en lui. Un élan protecteur me fit frissonner. Je n'avais pas envie qu'on touche à un seul cheveux de ce gamin. Bah penser ce que vous voulez, même si je le connais depuis pas longtemps, je l'aime bien. C'est un garçon assez sympas, mais qui se pose trop de question.

    "J'en sais vraiment rien du tout... c'est très difficile... je sais pas!

    J'éclatais de rire. Il était vraiment pur jusqu'au bout des doigts. Et il se posait décidément vraiment trop de question. Il ne faut pas trop s'inquiéter de l'avenir sinon ça nous pourris la vie. Étant dieu des prophétie j'en connais un rayon. Comme il n'est pas bon de connaître son avenir, dans la même catégorie on a il n'est pas bon de trop s'en préoccuper. Surtout pour les humains, ils peuvent devenir fous. Totalement suicidaire en plus de ça. Vraiment nul. Je détaillais le jeune homme qui se tenait le visage de ses mains.

    -" Ne te torture pas. Tu peux me tutoyer si tu veux. Ça me changera de l'éternel vouvoiement des demis-dieux."

    Souvent les demi-dieux me regardent, me vouvoient, bafouillent mon prénom et ne savent plus quoi dire. Pas lui, c'était déja ça. Je lui souris, pour me montrer plus convainquant. Il ne risque rien. Après tout Eol et moi sommes presque frère et je l'apprécie vraiment. Il avait donc vu son père une fois. Bien plus que la plupart des demi-dieux, mes enfants compris. Mais il fallait qu'il le sache, un dieu aime ses enfants, même si il ne peut pas les voir. C'est dur aussi pour nous d'assumer le rôle de parents alors que nos enfants meurent rapidement. Certains refusent même de s'y attacher. Pas moi.C'est impossible. Je les aimes tous autant qu'ils sont, qu'ils me haïssent ou non.

    "Et vous? Vous avez déjà rencontré vos enfants?"

    La question me prit au dépourvu. Avais-je rencontré mes enfants? Je les ais tous vus une fois alors qu'ils n'étaient même pas en âge de parler et de marcher. Pas un mot. Enfin les enfants dont je connais l'existence. Je soupire.

    -" Si tu veux parler de voir mes enfants et qu'ils soient conscient de cette visite alors de cette façon je n'ai rencontré que Liam, et c'était par accident."

    J'étais assez triste et j'espérais que ça se verrait, je ne suis pas un dieu sans coeur.

    -"Mais ça va changer..."

    Ce n'était qu'un simple chuchotis, reflet d'un silence. L'a-t-il entendu? Je n'en sais rien. Je ne sais même pas si c'est à espérer. Les demi-dieux ont du mal de ce côté là à comprendre les dieux. Pour eux rien n'est plus facile que de passer de temps en temps dire bonjour. Pas vraiment... Vraiment pas. C'est dur, c'est tout. A cause de sentiments, de peurs, d'obligations, d'interdictions... De pleins de choses quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellian Windscape
    Son of Eole

avatar

Messages : 298

Date d'inscription : 15/07/2010
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Pouvoir: Contrôle du vent
Aime:
Défaut fatale: La passivité

MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Dim 5 Sep - 15:41

    Je regardais neutrement, quoiqu'un peu surpris le dieu des arts éclater de rire suite à ma gêne et je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire. Je préférais faire rire les dieux que de les mettre en colère ou bien les rendre triste. Enfin, vous me direz, dieu ou pas dieu, c'était pareil pour tout le monde. Déjà que j'avais du mal avec des gens "normaux" ou plutôt devrais je dire pas dieux mais alors les dieux, n'en parlons pas. J'avais sans cesse peur de vexer quelqu'un, d'être trop insolent ou je ne sais quoi.

    Cela dit, a réaction d'Apollon me réconforta et je me mis à rire avec lui. Il me dit alors que je pouvais le tutoyer, histoire de changer l'habitude qu'ont les demi dieux. Je haussai les épaules. Oui, pourquoi pas après tout. Si ça ne le dérangeais pas...


    "Comme il... te plaira"

    Répondis je avec un peu de mal sur le "te".
    Puis Apollon me répondit avec un semblant de tristesse qu'il avait rencontré qu'un certain Liam qui était son fils, et qui avait été conscient d'avoir rencontrer son père. Il avait aussi ajouté que c'était par accident... lui aussi.
    Je baissai les yeux. Je me demandai si mon père voudrait bien me voir lui aussi. Si ça le rendait triste d'être séparé de moi et surement mes nombreux frères et sœurs. Chaque nuit ou presque je rêvais de notre rencontre. J'avais imaginé toute sorte de scénario. Le sentimental où je me jette dans ses bras mais ça fait un peu trop film. Le violent où je lui envoie n'importe quoi à la figure. Ou le silencieux où ni lui ni moi sachions parler. Je pense que le troisième serait le plus approprié. Je n'avais pas envie d'être à nouveau violent avec mon père, comme par la première fois où je l'ai rencontré.

    Puis Apollon ajouta un petit "Mais ça va changer" qui me rendit curieux. Qu'est ce qu'il va changer? Une rébellion contre Zeus? Ou peut être que le dieu des dieux changeraient bientôt d'avis? Je le regardais méticuleusement, attendant qu'il s'explique.


    "Euh.. quoi donc?" finis-je pas demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollon
    Perfect god | I'm the most narcissistic of the gods !

avatar

Masculin Messages : 252
Attendez! Je sens venir un haïku !
Date d'inscription : 30/05/2010
Localisation : Partout et nulle part
Humeur : Poétique

Feuille de personnage
Pouvoir: Je suis le dieu des arts, de la beauté, du soleil, de la medecine, des prophéties, compagnons des muses... et tant d'autre chose !
Aime:
Défaut fatale: Je suis un dieu voyons! Bon d'accord... Le narcissisme?

MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Mer 15 Sep - 19:10

Moi je ne comprend pas les père humain, ou non, qui abandonnent leurs enfants. Vous allez me dire, je fais pareil. Mais c'est là que vous vous trompez. Je n'abandonne pas mes enfants. Je les surveilles. De loin certes. Mais je reste là pour eux, quand bien même ils me haïraient. C'est ça aussi être père. Mais je suis vraiment n'importe quoi. Un dieu qui parle, qui parle, et qui au final n'agit pas. Mais j'ai peur d'agir. Peur d'encore perdre mon sang froid. Et tout le monde sait ce que ça veut dire quand je perds mon sang froid. Je suis connu pour être également un dieu cruel. Comme le satyre que j'ai écorché vif, le roi Midas et ses oreilles d'âne. J'ai également participé au massacre des enfants de Niobé, j'ai tué une armée en leur envoyant des flèches empoisonnée... Enfin bref, c'est pas tout joli tout ça. Mais un immortel a bien plus de chances de faire une bêtise dans sa vie qu'un mortel. Et moi je fais plein de bêtise, comme un enfant pas sage.

"Euh.. quoi donc?"

Je le regardais légèrement étrangement, n'ayant pas compris la suite logique du dialogue. Disons qu'étant complètement perdus dans mes pensées je n'avais pas songé à lui prêter encore de l'attention. Reportant mon regard sur le soleil, je me mis à réfléchir. Il devait parler de ce que je voulais changer, sans doute. Avec un léger sourire je commençais à comprendre une chose. Ce garçon un peu curieux, timide et assez drôle, enfin pas comique, mais drôle, bah je commençais vraiment à l'aimer. Il faudrait que j'aille voir Eol, lui demander d'aller voir son rejeton de temps en temps.

-" Je vais changer. Je vais arrêter de me terrer par peur de mes enfants, je vais les voir. Tous. Du moins je l'espère."

Oui j'espère les voir tous. Car après tout je ne suis pas à l'abri d'avoir des enfants inconnus. Quand ils arrivent à la colonie des sang-mêlés, on les reconnait, mais certains sont encore paumé dans le monde sans qu'on le sâche, et là du coup c'est dur de les aider. Après c'est sûr on peut en oublier certain, même à la colo, mais c'est beaucoup plus rare je dois dire. Mais il est vrai que nous ne leur avouons pas toujours qui sont leur paternel ou maternelle. Par crainte? Je n'en sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellian Windscape
    Son of Eole

avatar

Messages : 298

Date d'inscription : 15/07/2010
Humeur : Lunatique

Feuille de personnage
Pouvoir: Contrôle du vent
Aime:
Défaut fatale: La passivité

MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   Mer 6 Oct - 22:51

    « Je vais changer. Je vais arrêter de me terrer par peur de mes enfants, je vais les voir. Tous. Du moins je l'espère. »

    Telle fut la réponse du dieu du soleil à ma question. Je le regardai avec une certaine curiosité dans les yeux. Je me passai une scène dans la tête où je voyais Apollon rendre visite à ses enfants tel un père revenant du boulot. Je ne l’avais jamais vécu personnellement mais lorsque j’allais dormir chez mon voisin, lorsque je vivais avec ma mère, je l’avais vu.

    Je m’en souviens. J’avais été très gêné… ou plutôt jaloux. Oui, c’était ça le mot, j’avais été jaloux. Cependant, je ne lui avais jamais reproché car si mon voisin avait un père mortel qui pouvait être auprès de lui, qu’il en profite. En tout cas, je ne lui avais jamais rappelé la chance qu’il avait, de peur de m’emporter. Mais je me souviens de cette scène. Il avait bondit dans les bras de son père, ne faisant plus attention à rien d’autre que le héros qui était revenu. Oui, il avait vu son père comme un héros qui venait de sauver la planète. D’ailleurs, il m’avait beaucoup parlé de son père.. en positif bien sur. Et la première fois, quand il m’avait dit « Et toi, ton père il est comment ? » j’avais du lui inventer une connerie. Bien entendu, j’étais jeune et j’ignorai encore que mon père était un dieu. Je lui avais dit qu’il était parti pour.. la guerre. L’excuse typique. Il m’avait dit « oh, désolé », ce que je déteste car ça me déprimait encore plus.
    Quand vous allez mal et qu’on vous dit « oh désolé », vous avez envie de sauter sur la personne et lui hurler « NON MAIS TU PEUX PAS TE LA FERMER ? TU SAIS OU TU PEUX LE METTRE TON DESOLE ? » car en disant « désolé », la personne affirme que votre cas est vraiment déprimant et n’essaie pas de vous consoler ou d’y voir une pointe optimiste. Enfin, moi je l’ai toujours vécu ainsi. Bref, là je me rends compte que cette petite anecdote est un peu hors sujet.


    « Oh.. je vous.. te souhaite bon courage. J’imagine que ça ne doit pas être quelque chose de facile. Ma mère me l’a dit et je comprend bien. Enfin.. ils en ont de la chance quand même. Je pense que ça leur ferait plaisir néanmoins. »

    Je lançai au dieu un sourire chaleureux et surtout encourageant. Je ne sais pas si j’avais le droit mais bon, au moins j’avais essayé.

    « Au fait, c’est vrai que vous avez un troupeau de vache ? C’est un peu stupide comme question mais.. elles se portent bien ? »

    J’avais lu comme quoi le troupeau d’Apollon avait vécu des tas d’aventure, déjà avec Hermès qui en avait volé une partie et des marins trop affamés pour les manger sans se soucier de l’avertissement du dieu. Cela dit, je ne sais pas si Apollon était toujours berger ou s’il avait démissionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pendant que certains dormaient paisiblement... (PV Apollon)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Colonie des Sang-Mêlées :: Colline-
Sauter vers: